Forum Chasseur d'Images - www.chassimages.com

Auteur Sujet: Le silence des bêtes (Vincent Munier)  (Lu 5391 fois)

heneauol

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 2 389
  • Sexe: Homme
  • les hommes, les anges, les vautours...
Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
« Réponse #25 le: avril 08, 2018, 20:03:24 »
je ne colle pas des étiquettes. Je vous ai indiqué 2 chasseurs qui allaient dans le sens de plus de transparences, pas de mauvaise fois et le courage d' une remise en question des pratiques. l'inverse de vos réactions  ou de celle de la majorité des chasseurs qui fréquentent les forums dédiés.

vous avez aussi une classification très prévisible: derrière la gâchette ou qui considèrent les animaux comme des objets  = "amis à défendre". vert : "des naïfs intégristes dangereux"

même si dédommagés, je peux comprendre la colère des éleveurs. Pour moi c'est un prix à payer qu'ils doivent accepter contre dédommagement/aide.
Ce qui est dégeu, c'est la récupération des chasseurs qui  veulent en fait éliminer un concurrent.
Il doit bien avoir des fusils non déclarés qui traînent dans les fermes, mais ici, la détention d'armes ne concerne qu'une minorité de personnes et les chasseurs en font partie. vous l'expert en balistique, c'est quoi la saloperie qui à bousillé ce splendide félin?
dans mon pdf, difficile de donner des proportions chasseurs vs éleveurs qui braconnent, mais les chasseurs ne sont pas innocents . certains se sont fait prendre, découverte de dépouilles après des battues, alibi ridicules comme un chasseur qui pose devant 2 dépouilles de lynx, fusil à la main et qui prétend que c'est des collisions avec des voitures, collier retrouvé dans un coffre d'un chasseur, propos de chasseurs,  etc.

https://www.letemps.ch/suisse/lini-paccolat-braconnier-parle
les hommes, les anges, les v..

kochka

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 42 216
  • Sexe: Homme
Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
« Réponse #26 le: avril 08, 2018, 20:18:23 »
l'assurance "prédation" existe aussi, certes elle n'est pas obligatoire mais comme tu le dis si bien à chacun d'assumer ses choix et il ne faut pas venir pleurer sur les conséquences ;D
Il existe d'autres manières  d'éviter la prédation, plus simples plus efficaces et moins chères.
Mais il serait logique que ceux qui veulent à toute forces faire revenir les prédateurs, la payent, comme les chasseurs pour les dégats du gibier.
Chiche?
Technophile Père Siffleur

Nemrod63

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 614
Re : Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
« Réponse #27 le: avril 08, 2018, 21:10:15 »
Mais il serait logique que ceux qui veulent à toute forces faire revenir les prédateurs, la payent, comme les chasseurs pour les dégats du gibier.
Chiche?
c'est déjà le cas mon cher ami  ::) et au niveau où sont subventionnés les éleveurs et les agriculteurs et n'étant pas exonéré d'impôts j'y participe activement ;D

Il existe d'autres manières  d'éviter la prédation, plus simples plus efficaces et moins chères.
On ne peut pas vouloir vivre de la nature et n'en assumer aucune contre partie sinon on change de métier! ;)
Amicalement, Roger

kochka

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 42 216
  • Sexe: Homme
Re : Re : Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
« Réponse #28 le: avril 08, 2018, 23:10:51 »
c'est déjà le cas mon cher ami  ::) et au niveau où sont subventionnés les éleveurs et les agriculteurs et n'étant pas exonéré d'impôts j'y participe activement ;D
On ne peut pas vouloir vivre de la nature et n'en assumer aucune contre partie sinon on change de métier! ;)
Non, il s'agit  supporter directement les nuisances supplémentaires  imposées volontairement à ceux qui travaillent. Comme les chasseurs avec le gros gibier. Un peu de responsabilité que diantre!
Si demain je veux un cheval dans mon jardin, je dois d'abord assurer sa pitance, et ensuite veiller à ce qu'il ne détruise pas le blé que le voisin se décarcasse à faire pousser. Sinon je paye les dégâts.
Désolé, on ne peut pas pénaliser ceux qui travaillent pour nous permettent de manger, et s'en laver les mains.
Technophile Père Siffleur

Nemrod63

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 614
Re : Re : Re : Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
« Réponse #29 le: avril 08, 2018, 23:37:09 »
Non, il s'agit  supporter directement les nuisances supplémentaires  imposées volontairement à ceux qui travaillent. Comme les chasseurs avec le gros gibier. Un peu de responsabilité que diantre!
Si demain je veux un cheval dans mon jardin, je dois d'abord assurer sa pitance, et ensuite veiller à ce qu'il ne détruise pas le blé que le voisin se décarcasse à faire pousser. Sinon je paye les dégâts.
Désolé, on ne peut pas pénaliser ceux qui travaillent pour nous permettent de manger, et s'en laver les mains.
ton voisin qui se décarcasse à faire pousser son blé, pollue l'eau que je bois, paye t-il à la hauteur du préjudice causé !! un peu d'équité que diantre!
pour le reste tu devrais réviser les courbes des tendances baissières de la consommation ovine en France depuis 50 ans et la croiser avec celle de  la courbe de la diminution de la production en France et tu constatera qu'elle s'infléchit  après l'arrivée du loup ... ;) J'espère aussi que tu t'es mis au gigot, un peu de solidarité que diantre !! ;D ;D
Amicalement, Roger

kochka

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 42 216
  • Sexe: Homme
Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
« Réponse #30 le: avril 08, 2018, 23:47:28 »
l'assurance "prédation" existe aussi, certes elle n'est pas obligatoire mais comme tu le dis si bien à chacun d'assumer ses choix et il ne faut pas venir pleurer sur les conséquences ;D

Lorsque l'on veut imposer une nuisance le minimum serait d'assurer.
Mais c'est trop facile de vouloir imposer des contraintes à d'autres et de s'en laver les mains.
Technophile Père Siffleur

Nemrod63

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 614
Re : Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
« Réponse #31 le: avril 08, 2018, 23:55:28 »

Lorsque l'on veut imposer une nuisance le minimum serait d'assurer.
Mais c'est trop facile de vouloir imposer des contraintes à d'autres et de s'en laver les mains.
tu tournes en rond je t'ai déjà répondu sur ce point!!
Allez bisous je vais me coucher demain j'ai un autre chantier "faut que j'aille bosser pour payer ta retraite" Solidarité solidarité que diantre !
Amicalement, Roger

heneauol

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 2 389
  • Sexe: Homme
  • les hommes, les anges, les vautours...
Re : Re : Re : Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
« Réponse #32 le: avril 09, 2018, 10:24:23 »
Non, il s'agit  supporter directement les nuisances supplémentaires  imposées volontairement à ceux qui travaillent. Comme les chasseurs avec le gros gibier. Un peu de responsabilité que diantre!
Si demain je veux un cheval dans mon jardin, je dois d'abord assurer sa pitance, et ensuite veiller à ce qu'il ne détruise pas le blé que le voisin se décarcasse à faire pousser. Sinon je paye les dégâts.
Désolé, on ne peut pas pénaliser ceux qui travaillent pour nous permettent de manger, et s'en laver les mains.

Mon bel argent! j'ai déjà lu cela quelque part (tout comme je reconnais l'essentiel de vos déclarations)... j'ai même déniché un cas  ou sur 10 phrases, il y a au minimum 5 allusions à "et tout cela est fait avec notre bel argent". vous vous êtes trompé de forum, sans doute à cause du nom très mal choisi de notre magazine favori...

ce que vous ne percevez pas, c'est que le lynx peut être vu comme une richesse, un patrimoine... pour vous ce n'est qu'un nuisible, certes magnifique et que vous aimez bien, mais à "nettoyer" au plus vite! pas pour vous, non non, par solidarité totalement désintéressée avec les pauvres éleveurs.... :D et pas un mot pour moi qui ai jadis  "qui travaillent pour nous permettent de manger"  >:( rien à gagner!

nemrod et moi avons pourtant posté des liens ou l'on remarque que la belle entente  chasseurs/agriculteurs prend parfois du plomb dans l'aile (pour rester dans le thème) . un peu de responsabilité que diantre! clong clong clong!

ps: toujours pas de condamnation de ce braconnage et vous n'êtes tjrs pas concerné personnellement  par ce problème ? 
   
les hommes, les anges, les v..

kochka

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 42 216
  • Sexe: Homme
Mon bel argent! j'ai déjà lu cela quelque part (tout comme je reconnais l'essentiel de vos déclarations)... j'ai même déniché un cas  ou sur 10 phrases, il y a au minimum 5 allusions à "et tout cela est fait avec notre bel argent". vous vous êtes trompé de forum, sans doute à cause du nom très mal choisi de notre magazine favori...

ce que vous ne percevez pas, c'est que le lynx peut être vu comme une richesse, un patrimoine... pour vous ce n'est qu'un nuisible, certes magnifique et que vous aimez bien, mais à "nettoyer" au plus vite! pas pour vous, non non, par solidarité totalement désintéressée avec les pauvres éleveurs.... :D et pas un mot pour moi qui ai jadis  "qui travaillent pour nous permettent de manger"  >:( rien à gagner!

nemrod et moi avons pourtant posté des liens ou l'on remarque que la belle entente  chasseurs/agriculteurs prend parfois du plomb dans l'aile (pour rester dans le thème) . un peu de responsabilité que diantre! clong clong clong!

ps: toujours pas de condamnation de ce braconnage et vous n'êtes tjrs pas concerné personnellement  par ce problème ? 
 

Tu ne parviens pas à comprendre que l'on puisse aimer beaucoup le chasseurs naturels (lynx, loups), mais pas au point d'imposer leur présence aux éleveurs sans accepter de prendre la responsabilité de dégâts.
Quoique les dégâts des lynx, je demande à voir. Nous sommes probablement encore loin du niveau des destructions des loups.

Mais ce n'est pas en serinant les pov' bêtes, il faut les laisser détruire tout leur saoul que cela supprimera les dégâts pour les éleveurs.

Il serait enfin temps de sortir des dogmes pour remettre la question à plat :
Quel niveau de dégâts est-il est-il acceptable de tolérer, et que faire lorsque la limite est atteinte?
En parallèle quel espace accepte-t-on d'interdire à l'homme agriculteur-éleveur pour maintenir une population sauvage d'une autre époque?  Et naturellement, que faire maintenant de ceux qui en vivent?
Enfin que se passera-t-il lorsque  cette population sauvage se sera multiplié et sortira des limites pour se nourrir plus facilement? Entre un chevreuil un bouquetin ou un chamois et un mouton, le choix est vite fait pour un prédateur.
On voit bien que la question de l'empiètement de l'homme sur la nature est posée. Tout le reste en découle.

Sortir du binaire inefficace: Il faut leur rendre toute leur place, contre il n'y a plus de place pour eux et tenter de déterminer ce qui reste acceptable pour les hommes sur place, car finalement ce sont eux les premiers concernés.
Dans une émission récente sur les jaguars, la question était bien posée par les éleveurs au brésil: Un Jaguar, tue un veau tous les trois jours et sur l'année, c'est le salaire de plusieurs ouvriers vachers. Alors on tue les jaguars qui s'approchent des veaux, malgré la loi.
Il faut comprendre les jaguars: Entre se colleter avec un caïman ou cravater un veau, le choix est vite fait. On peut aussi comprendre les éleveurs.
Certes le pb existe depuis que les hommes sont arrivés sur ces territoires vierges. mais c'est l'augmentation de la population qui en est la cause. Alors que faire?
Technophile Père Siffleur

Enoa

  • Discret
  • *
  • Messages: 8
Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
« Réponse #34 le: avril 09, 2018, 14:25:22 »
Citer
Alors que faire?
Manger moins de viande / boire moins de lait ? Pour commencer.

heneauol

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 2 389
  • Sexe: Homme
  • les hommes, les anges, les vautours...
Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
« Réponse #35 le: avril 09, 2018, 16:05:09 »
moi quand j'aime bcp quelqu'un (une jolie ptit ornitho par exemple) j'adôôôre sa présence...
il y a certes des dégâts, mais même si vous n'êtes pas concerné, comme vous êtes d'humeur à mettre la question à plat...
% par rapport aux autres pertes, par rapport aux chiens errants (certaines mauvaise langues évoquent les chiens de chasse qui ont le profil idéal), % des indemnisations par rapport aux subsides de l'UE? qui fixerait les limites? existe-t-il des alternatives efficaces? qui décrète que ce n'est pas possible car d'une autre époque? légitimité? (scientifique/neutralité/pas de conflit d'intérêt).
 on est loin de la saturation en grands prédateurs car  il y a encore de la place et les proies ne manquent pas. une nature aseptisée appauvrie et sous contrôle  au service de l'homme, ou une plus grande place à la nature même s'il peut y avoir des nuisances est un choix de société...
les hommes, les anges, les v..

Broadpek

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 5 373
  • Sexe: Homme
Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
« Réponse #36 le: avril 09, 2018, 19:35:26 »
 ::)
Cette année un alpage où le prédateur d'une autre époque a été vu, ça ressemble à ça, depuis début novembre jusqu'à fin avril soit 6 mois compte tenu du manteau neigeux. Les chalets qui sont quand même de grosses bâtisses sont sous la neige, seul la cheminée dépasse.
Et là, on est pas encore au niveau des grands massifs. Les flux d'ouest ont été tels que le manteau neigeux est encore très important.
Alors bon, 4 mois d'alpage, ça laisse 8 mois aux prédateurs pour se débrouiller seuls.
Mince mais comment font-ils pour bouffer?
Réponse a: ils mangent pas
Réponse b: ils meurent
Réponse c: ils mangent ce qu'ils trouvent
Quand aux zones que l'homme souhaiterait occuper, elles s'amenuisent et le mouvement s'accélère, l'activité sismique est importante, la catastrophe de Saint Gervais de 1892 peut se reproduire, on l'a évité il y a quelques années en pompant plus de 40 000 m3 d'eau, pour un coût de 6 millions d'€, à 3 200m d'altitude.
Je ne ferais pas la liste de tout ce qui menace, comme je ne listerai pas le nombre de fois où certains cols ont du être fermés cet hiver. Pour en avoir passé un cet hiver avec ma voiture qui a fini dans une congère, ça calme.
Et si les flux d'ouest se reproduisent plusieurs saisons de suite, ça va barder et pas qu'un peu.
Ca, c'est juste un aperçu du jour:
https://www.ledauphine.com/haute-savoie/2018/04/09/chablais-gros-eboulement-sur-la-route-menant-a-la-vallee-d-abondance
Et c'est à l'oeuvre sur tout l'arc alpin.
Mais ça ne veut pas dire que le réchauffement est peut-être exagéré, c'est la conséquence du réchauffement.
Comme le fait que bon nombre d'espèces végétales convergent vers les sommets pour survivre au réchauffement.
Oui certains croiront qu'on pourra alors gagner les plus hautes altitudes pour suivre ce phénomène, peine perdue rien que sur mon alpage ci-dessous, une bise terrible vous brise littéralement en deux. J'ai fini pas mal de fois complètement givré, c'est invivable quand on a pas une condition physique d'esquimau.
D'un autre âge peut-être mais eux, ils y survivent et s'adaptent. L'homme lui compte ses sous, ça l'occupe.



Nemrod63

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 614
Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
« Réponse #37 le: avril 09, 2018, 19:42:39 »
::)
Oui certains croiront qu'on pourra alors gagner les plus hautes altitudes pour suivre ce phénomène, peine perdue rien que sur mon alpage ci-dessous, une bise terrible vous brise littéralement en deux. J'ai fini pas mal de fois complètement givré, c'est invivable quand on a pas une condition physique d'esquimau.
D'un autre âge peut-être mais eux, ils y survivent et s'adaptent. L'homme lui compte ses sous, ça l'occupe.


j'en connais certains qui n'ont pas besoin de monter en altitude pour être complétement givrés !  ;D
Amicalement, Roger

Broadpek

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 5 373
  • Sexe: Homme
Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
« Réponse #38 le: avril 09, 2018, 20:49:30 »
Mouais, mais bon c'est comme ça.
Et encore on dit pas tout hein, sinon Ping & Pong sont partis pour 250 pages. ;D

kochka

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 42 216
  • Sexe: Homme
Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
« Réponse #39 le: avril 09, 2018, 22:11:19 »
::)
Cette année un alpage où le prédateur d'une autre époque a été vu, ça ressemble à ça, depuis début novembre jusqu'à fin avril soit 6 mois compte tenu du manteau neigeux. Les chalets qui sont quand même de grosses bâtisses sont sous la neige, seul la cheminée dépasse.
Et là, on est pas encore au niveau des grands massifs. Les flux d'ouest ont été tels que le manteau neigeux est encore très important.
Alors bon, 4 mois d'alpage, ça laisse 8 mois aux prédateurs pour se débrouiller seuls.
Mince mais comment font-ils pour bouffer?
Réponse a: ils mangent pas
Réponse b: ils meurent
Réponse c: ils mangent ce qu'ils trouvent
Quand aux zones que l'homme souhaiterait occuper, elles s'amenuisent et le mouvement s'accélère, l'activité sismique est importante, la catastrophe de Saint Gervais de 1892 peut se reproduire, on l'a évité il y a quelques années en pompant plus de 40 000 m3 d'eau, pour un coût de 6 millions d'€, à 3 200m d'altitude.
Je ne ferais pas la liste de tout ce qui menace, comme je ne listerai pas le nombre de fois où certains cols ont du être fermés cet hiver. Pour en avoir passé un cet hiver avec ma voiture qui a fini dans une congère, ça calme.
Et si les flux d'ouest se reproduisent plusieurs saisons de suite, ça va barder et pas qu'un peu.
Ca, c'est juste un aperçu du jour:
https://www.ledauphine.com/haute-savoie/2018/04/09/chablais-gros-eboulement-sur-la-route-menant-a-la-vallee-d-abondance
Et c'est à l'oeuvre sur tout l'arc alpin.
Mais ça ne veut pas dire que le réchauffement est peut-être exagéré, c'est la conséquence du réchauffement.
Comme le fait que bon nombre d'espèces végétales convergent vers les sommets pour survivre au réchauffement.
Oui certains croiront qu'on pourra alors gagner les plus hautes altitudes pour suivre ce phénomène, peine perdue rien que sur mon alpage ci-dessous, une bise terrible vous brise littéralement en deux. J'ai fini pas mal de fois complètement givré, c'est invivable quand on a pas une condition physique d'esquimau.
D'un autre âge peut-être mais eux, ils y survivent et s'adaptent. L'homme lui compte ses sous, ça l'occupe.



Et alors?
Technophile Père Siffleur

Broadpek

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 5 373
  • Sexe: Homme
Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
« Réponse #40 le: avril 09, 2018, 22:45:12 »
Ben rien, c'était le bulletin météo. O0
Faut bien expliquer deux ou trois trucs histoire de, que en gros ben la tendance actuelle est plutôt à la prudence, voir à l'extrême prudence quand à la prétendue occupation par l'homme toujours plus grande. On commence même à voir les limites et les gros cailloux qui tombent.
Mais euh c'était pour ceux que ça intéresse hein, comme Nemrod par exemple.
Pis bon ça peut toujours être utile de dire que l'hiver les moutons, y sont pas là et que l'hiver peut durer jusqu'à 6 mois. Va penser à ouvrir un Mac Do spécial: au menu pâté de chevreuil, terrine de sanglier façon grand mère, ragout de mouflon aux épices, chaperon rouge sauce barbecue & fricassée de marcassins pour le gastro.
Faut entretenir de bonnes relations avec eux hein... Pis Jean-Luc est pas très bon pour la régulation
https://www.youtube.com/watch?v=KI8RCFJhFpE

kochka

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 42 216
  • Sexe: Homme
Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
« Réponse #41 le: avril 10, 2018, 12:12:16 »
Ben rien, c'était le bulletin météo. O0
Faut bien expliquer deux ou trois trucs histoire de, que en gros ben la tendance actuelle est plutôt à la prudence, voir à l'extrême prudence quand à la prétendue occupation par l'homme toujours plus grande. On commence même à voir les limites et les gros cailloux qui tombent.
Mais euh c'était pour ceux que ça intéresse hein, comme Nemrod par exemple.
Pis bon ça peut toujours être utile de dire que l'hiver les moutons, y sont pas là et que l'hiver peut durer jusqu'à 6 mois. Va penser à ouvrir un Mac Do spécial: au menu pâté de chevreuil, terrine de sanglier façon grand mère, ragout de mouflon aux épices, chaperon rouge sauce barbecue & fricassée de marcassins pour le gastro.
Faut entretenir de bonnes relations avec eux hein... Pis Jean-Luc est pas très bon pour la régulation
https://www.youtube.com/watch?v=KI8RCFJhFpE

 Mouais
"Au cours du 20ème siècle, la population mondiale est passé de 1,65 milliard à 6 milliards. En 1970, la population mondiale représentait la moitié de celle d’aujourd’hui. Les taux de croissance diminuant, il faudra plus de 200 ans pour que la population double de nouveau."
Technophile Père Siffleur

heneauol

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 2 389
  • Sexe: Homme
  • les hommes, les anges, les vautours...
Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
« Réponse #42 le: avril 10, 2018, 12:22:39 »
au Mac Do spécial bêtes cruelles et sanguinaires, faut pas oublier l'émincé de frêles adolescentes, c'est vicieux ces bestioles d'une autre époque... enfin il "parait".
les hommes, les anges, les v..

Broadpek

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 5 373
  • Sexe: Homme
Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
« Réponse #43 le: avril 10, 2018, 19:30:23 »
Lol un problème avec ce public?? ;D
Nan j'en veux pas, c'est pas bio.

Lol l'urbain tu pourrais au moins trouver un argument valable, là tu prédis ce qui va limiter la croissance de la population mondiale, rien à voir.
Et ça prouve quoi?
2,7 millions d'habitants dans l'arc alpin français, 4,4 millions d'habitants côté italien et les prédateurs y sont bien mieux considérés.
Et les 15 millions d'habitants de l'arc alpin, sur une superficie de 192 000 km 2 sont principalement concentrés sur les massifs préalpins, les bords du Léman et le pourtour méditerranéen.
Tu veux densifier? Eh ben va y, moi je te prédis que tu va vite avoir soif. L'eau est une denrée rare en montagne, sur de vastes aires. Pas d'eau, pas d'habitants. Toi qui a tant voyagé, t'as pas encore compris ça?
Et si la flore alpine gagne les sommets à l'échelle européenne, qu'est-ce que cela implique à ton avis??
On va demander à Nemrod, lui je suis sur qu'il va trouver du premier coup. Plus les gens focalisent sur la faune, plus je focalise sur la flore.
Tu veux désinguer tout ce qui t'emmerde mais tu sais même pas que ce sera pour rien de toute façon d'ici une centaine d'années dans un scénario optimiste.
Parce tout ça ne sera plus qu'un vaste champ de cailloux inhospitalier et aride pour un bout de temps si on continue à écouter des abrutis.
Et je sais même pas pourquoi tu me cites, tu sais même pas de quoi tu parles.
Le loup prédate très peu le bouquetin parce qu'ils ne sont pas sur les mêmes zones, non pas parce qu'il serait fainéant et préférerait le mouton.
T'as déjà vu ton chat arriver à grimper après un mur?
Le bouquetin lui se fait la voie Dibona sans corde.
https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/isere/mystere-du-bouquetin-alpiniste-meije-isere-1310381.html
Et un groupe de chamois a été vu sur la voie normale du Mt-Blanc à plus de 4 000m, une petite grimpette pour se dégourdir les jambes.

Kristof78

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 2 070
Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
« Réponse #44 le: avril 10, 2018, 20:00:33 »
Vous avez du mérite les gars.
Vous partez de choses concrètes, vous argumentez mais en face ce sont des gens qui ont des croyances et qui
sont disons...intéressées.
Pas de prédateur, une gestion de la nature à leur sauce, c'est tout bénéf.
Je connais un coin de la forêt de Rambouillet où je n'ai plus aucun chevreuil (et encore moins de cerfs oude sangliers) à voir.
J'ai croisé des habitués du coin, qui aiment la nature et m'ont certifié avoir vu de leurs yeux l'hécatombe faite cet hiver.
Un carnage, mais ils doivent être trop émotifs.
Les gestionnaires savent eux, pas ces personnes que j'ai croisées, pas moi non plus.
En attendant, plus rien à voir, le néant.
Quant à la gestion de la forêt, c'est la cata, de pire en pire. Tout est coupé, à l'arrache, les mares dans lesquelles se reproduisent
(bientôt se reproduisaient ?) les amphibiens sont enterrées sous les roues et les chenilles des gros engins respectueux de la nature.
Paraît que c'est pour renflouer les caisses, qu'on exploite à mort et qu'on vend (à bas prix ?) notre bois.
Résultat : d'année en année, les papillons disparaissent, les amphibiens se raréfient, et tout le reste aussi.
La diversité en prend un coup, surtout que seules une ou deux essences sont privilégiées.
Ca, désolé, on pourrait l'arrêter demain si on le voulait, et la nature reprendrait ses droits, au moins en partie.
Les forêts d'Ile de France saccagées (c'est mon terme), c'est nouveau. Alors les autres...je n'ose imaginer. Quoique, j'ai vu dans le Perche,
à certains endroits...Bref, je ne dois pas savoir ce que je dis.
Mais j'ai des yeux pour voir. Plus de macaons, moins de tritons, ça je le vois. Et je sais que c'est évitable.

kochka

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 42 216
  • Sexe: Homme
Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
« Réponse #45 le: avril 10, 2018, 21:40:22 »
Lol un problème avec ce public?? ;D
Nan j'en veux pas, c'est pas bio.

Lol l'urbain tu pourrais au moins trouver un argument valable, là tu prédis ce qui va limiter la croissance de la population mondiale, rien à voir.
Et ça prouve quoi?
2,7 millions d'habitants dans l'arc alpin français, 4,4 millions d'habitants côté italien et les prédateurs y sont bien mieux considérés.
Et les 15 millions d'habitants de l'arc alpin, sur une superficie de 192 000 km 2 sont principalement concentrés sur les massifs préalpins, les bords du Léman et le pourtour méditerranéen.
Tu veux densifier? Eh ben va y, moi je te prédis que tu va vite avoir soif. L'eau est une denrée rare en montagne, sur de vastes aires. Pas d'eau, pas d'habitants. Toi qui a tant voyagé, t'as pas encore compris ça?
Et si la flore alpine gagne les sommets à l'échelle européenne, qu'est-ce que cela implique à ton avis??
On va demander à Nemrod, lui je suis sur qu'il va trouver du premier coup. Plus les gens focalisent sur la faune, plus je focalise sur la flore.
Tu veux désinguer tout ce qui t'emmerde mais tu sais même pas que ce sera pour rien de toute façon d'ici une centaine d'années dans un scénario optimiste.
Parce tout ça ne sera plus qu'un vaste champ de cailloux inhospitalier et aride pour un bout de temps si on continue à écouter des abrutis.
Et je sais même pas pourquoi tu me cites, tu sais même pas de quoi tu parles.
Le loup prédate très peu le bouquetin parce qu'ils ne sont pas sur les mêmes zones, non pas parce qu'il serait fainéant et préférerait le mouton.
T'as déjà vu ton chat arriver à grimper après un mur?
Le bouquetin lui se fait la voie Dibona sans corde.
https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/isere/mystere-du-bouquetin-alpiniste-meije-isere-1310381.html
Et un groupe de chamois a été vu sur la voie normale du Mt-Blanc à plus de 4 000m, une petite grimpette pour se dégourdir les jambes.

Comme souvent, à coté du sujet.  Tu raisonnes sur tes trois km², alors que la terre entière évolue vers la saturation. Les terres non exploitées se réduisent en peau de chagrin, les zones encore "sauvages" disparaissent, la pollution se répand; mais non tout va bien sur tes trois km², donc le monde va bien.
Et explique-nous, toi le grand spécialiste de la nature,  lorsque le loup s'attaque aux moutons, est-ce par dépit amoureux, ou parce que c'est plus facile et moins fatigant? Lorsqu'ils bousillent dix bêtes pour en manger trois, est-ce pour jouer avec les bergers?
La recherche de l'équilibre entre les différentes contraintes, tu connais?
Si les loups italien ne mangent pas les moutons italiens, il faudrait peut-être essayer commencer par comprendre pourquoi la situation est différente chez nous? Ce sont pourtant les mêmes loups. Où se situent donc  le biais?
Ce serait peut-être plus positif plutôt que de se plaindre contre l'incompréhension humaine chez nous.
Technophile Père Siffleur

kochka

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 42 216
  • Sexe: Homme
Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
« Réponse #46 le: avril 10, 2018, 22:00:16 »
Vous avez du mérite les gars.
Vous partez de choses concrètes, vous argumentez mais en face ce sont des gens qui ont des croyances et qui
sont disons...intéressées.
Pas de prédateur, une gestion de la nature à leur sauce, c'est tout bénéf.
Je connais un coin de la forêt de Rambouillet où je n'ai plus aucun chevreuil (et encore moins de cerfs oude sangliers) à voir.
J'ai croisé des habitués du coin, qui aiment la nature et m'ont certifié avoir vu de leurs yeux l'hécatombe faite cet hiver.
Un carnage, mais ils doivent être trop émotifs.
Les gestionnaires savent eux, pas ces personnes que j'ai croisées, pas moi non plus.
En attendant, plus rien à voir, le néant.
Quant à la gestion de la forêt, c'est la cata, de pire en pire. Tout est coupé, à l'arrache, les mares dans lesquelles se reproduisent
(bientôt se reproduisaient ?) les amphibiens sont enterrées sous les roues et les chenilles des gros engins respectueux de la nature.
Paraît que c'est pour renflouer les caisses, qu'on exploite à mort et qu'on vend (à bas prix ?) notre bois.
Résultat : d'année en année, les papillons disparaissent, les amphibiens se raréfient, et tout le reste aussi.
La diversité en prend un coup, surtout que seules une ou deux essences sont privilégiées.
Ca, désolé, on pourrait l'arrêter demain si on le voulait, et la nature reprendrait ses droits, au moins en partie.
Les forêts d'Ile de France saccagées (c'est mon terme), c'est nouveau. Alors les autres...je n'ose imaginer. Quoique, j'ai vu dans le Perche,
à certains endroits...Bref, je ne dois pas savoir ce que je dis.
Mais j'ai des yeux pour voir. Plus de macaons, moins de tritons, ça je le vois. Et je sais que c'est évitable.

Dans mon coin de cambrousse, les chevreuils venaient manger les rosier de la maison. Il y en a partout, pourtant ils sont chassés, mais comptés régulés sainement.
Par contre les traitements agricoles ont détruit le petit gibier. Plus d'insecte, plus de graines.
Là est le pb de fond. La course au rendement obligatoire pour survivre est une catastrophe. Cela fait des décennies qu'il aurait fallu définir une vraie politique agricole, pas des emplâtres pour que la grande distribution gagne des fortunes en poussant à la déstruction de  notre nature
Technophile Père Siffleur

Broadpek

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 5 373
  • Sexe: Homme
Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
« Réponse #47 le: avril 10, 2018, 22:33:54 »
Lol 192 000 km sur 1200 km, c'est 3 km2. Mais j'en ai rien à foutre de la Terre entière et de la lune et de Mars.
Mais tu comprends rien, tu t'abreuves de conneries à longueur de temps et tu répètes des inepties. T'aimes pas le loup, il t'emmerde. Ben voilà on est au courant depuis le temps. Passe à autre chose, tu sais même pas de quoi tu parles.
Tu veux tout flinguer en France, ben va y, mais flingue tout chez toi et viens pas nous emmerder et laisse notre faune tranquille, bouffe ton chevreuil bourré de toxines.
Tant que tu comprendras pas que derrière notre petite frontière, il y a encore 800 km d'arc alpin et que d'autres respectent la convention de Berne et qu'un loup est capable de parcourir plus de 1 200 km, y compris traverser des zones urbaine très denses et faire nos poubelles pour bouffer, soit à peu près la longueur totale de l'arc alpin, eh ben t'en seras toujours au même point.
Et accessoirement, nos voisins nous ont aidé pour reconstituer une partie de notre grande faune qu'on avait bousillé. On avait même tenté de réintroduire des rapaces venus d'Orient tellement on était dans la mouise.
Et l'hiver, il bouffe quoi, hein?
Il bouffe quoi pendant 8 mois? Il se trimballe avec sa musette et il mange un petit gigot de temps en temps?
Comme si on avait besoin de tes expertises de beau parleur de salon qui saurait même pas pourquoi le lynx est mal aimé, et les problématiques qu'il pose à l'élevage.
C'est toi qui nous fait chier avec ton dogme propre à ta génération: un truc m'emmerde, je le flingue, ceux qui sont pas d'accord c'est des cons. Ben va y dire aux italiens qu'ils gardent leurs prédateurs, passe devant, on te regarde.
Faut vraiment être un abruti fini pour pas comprendre qu'en restaurant durablement la grande faune, on a ouvert la porte au prédateur. Il y a de nouveau à manger l'hiver.
Et le plus drôle dans l'histoire, c'est que c'est l'espèce introduite à des fins cynégétiques qui a le plus contribué à son retour et a favorisé durablement sa reconquête.
Eh ouais, tu savais ça? Plus les cochongliers, eh oui il carbure sur ces deux clients là.
Parait qu'il y a un paquet de carcasses cette année, faut que je monte voir ça.
Tu en doutes. Facile: quand il est arrivé dans le Mercantour, il y avait 380 mouflons. Il en reste 80 et l'effectif est stabilisé. Merci qui?? Les super gestionnaires les meilleurs plus mieux bien de la nature qui savent tout mieux que tout le monde.
Ah tu sais pas pourquoi les loups italiens bouffent pas les moutons italiens? Ben c'est pas faute de te l'avoir expliquer mais tu préfères t'abreuver de conneries et colporter des fakes sur l'hybridation.
On le sait bien pourquoi, t'en fais pas. Y'a que toi qui sait pas. On a même les statistiques sur toute l'Europe, y compris l'Europe du Nord.
Pendant que y'en a qui racontent des conneries, y'en a d'autres qui bossent et qui produisent des études et des observations qui font référence.
C'est ce qui fait que tu raconteras toujours ta soupe sur la terre entière, faute de savoir de quoi tu parles.
Et avant que tu débines encore des conneries, on sait même quand ils ont traversé: l'hiver alors qu'il n'y avait pas un mouton.

Kristof78

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 2 070
Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
« Réponse #48 le: avril 10, 2018, 22:53:41 »
Théoriquement, quand on a vraiment la passion de la nature, on doit vouloir qu'elle se porte bien.
La nature, ce n'est pas une surpopulation de sangliers dont certains qui n'en sont plus vraiment et
rien d'autre.
C'est un tout.
Pourquoi faire le tour du monde et ramener quelques photos fastoches à faire
si derrière sa porte, on n'accepte pas la moindre fouine ou le moindre renard ?
S'ils sont là, c'est encore une chance et un espoir que tout ne soit pas foutu.
Le nombre de rapaces dézingués chaque année en vol est suffisamment conséquent pour poser problème.
Quelque soit la manière de détruire, cela reste de la destruction.
Les mustélidés sont systématiquement éliminés, même le putois en raréfaction, alors qu'il n'est pas "nuisible".
Seul l'homme est nuisible.
Et laisser la gestion de la nature aux mêmes depuis des lustres, cela ne durera pas éternellement.
C'est un non sens.
La société évoluera bien sur ce sujet là.
J'ai suffisamment fréquenté le milieu de ces "gestionnaires" pour savoir de quoi il retourne, désolé.
Je ne prétends pas avoir les solutions, mais en tout cas, je crois savoir ce qu'il faut arrêter de faire.
Et lire des personnes sérieuses, qui en connaissent un rayon, finalement abonder dans ce sens, ça fait beaucoup de bien.
L'avenir est à ce genre d'approche. Pas à l'ancienne qui fait beaucoup de bruit quelques mois de l'année, et qu'on ne voit plus
le reste du temps, parce que la plupart de ces gugusses s'en foutent littéralement de la nature et n'y connaissent rien. C'est du vécu.

Broadpek

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 5 373
  • Sexe: Homme
Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
« Réponse #49 le: avril 10, 2018, 22:59:33 »
Nemrod, Nemrod, Nemrod...
Ben alors il est où Robert? En train de ficeler ses cadres pour son expo? ;D