Forum Chasseur d'Images - www.chassimages.com


Auteur Sujet: Argentique et diversité  (Lu 4549 fois)

petur

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 2 478
  • Sexe: Homme
Re : Argentique et diversité
« Réponse #25 le: août 13, 2019, 22:05:38 »
Je confirme que le fait d'utiliser deux formats en même temps dont un numérique et un moyen format manuel est compliqué. Utiliser un numérique AF et un argentique AF oui. Mais manuel pour l'argentique, surtout si l'on ne maîtrise pas l'argentique, c'est se prendre un mur en pleine route.

G

petur

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 2 478
  • Sexe: Homme
Re : Argentique et diversité
« Réponse #26 le: août 13, 2019, 22:07:54 »
Je confirme que le fait d'utiliser deux formats en même temps dont un numérique et un moyen format manuel est compliqué. Utiliser un numérique AF et un argentique AF oui. Mais manuel pour l'argentique, surtout si l'on ne maîtrise pas l'argentique, c'est se prendre un mur en pleine route.

Garder le moyen format pour certaines photos pourquoi pas mais il faut d'abord apprendre à maîtriser la bête.

Pendant un mariage on ne  peut pas demander aux sujets d'attendre pour prendre la pose.

zozio32

  • Super actif
  • *
  • Messages: 1 831
  • Sexe: Homme
    • quelques images sur Fluider
Re : Re : Argentique et diversité
« Réponse #27 le: août 13, 2019, 22:14:53 »
Je confirme que le fait d'utiliser deux formats en même temps dont un numérique et un moyen format manuel est compliqué. Utiliser un numérique AF et un argentique AF oui. Mais manuel pour l'argentique, surtout si l'on ne maîtrise pas l'argentique, c'est se prendre un mur en pleine route.

Garder le moyen format pour certaines photos pourquoi pas mais il faut d'abord apprendre à maîtriser la bête.

Pendant un mariage on ne  peut pas demander aux sujets d'attendre pour prendre la pose.

non, mais QuincyTV a l'air d'etre au courant de ca. On ne parle pas de faire du reportage mixe MF argentique + numerique. On parle de doubler les moments clefs avec du MF argentique, c.a.d. les photos plus ou moins posees ainsi que les details genres les anneaux, details de la table, etc. Pour cela oui on a un peu de temps.

Un Pentax 645n avec objo FA ne sera pas tres different a l'utilisation d'un appareil numerique moderne.

QuincyTV

  • Actif
  • *
  • Messages: 59
Re : Re : Re : Argentique et diversité
« Réponse #28 le: août 14, 2019, 00:03:33 »
non, mais QuincyTV a l'air d'etre au courant de ca. On ne parle pas de faire du reportage mixe MF argentique + numerique. On parle de doubler les moments clefs avec du MF argentique, c.a.d. les photos plus ou moins posees ainsi que les details genres les anneaux, details de la table, etc. Pour cela oui on a un peu de temps.

Un Pentax 645n avec objo FA ne sera pas tres different a l'utilisation d'un appareil numerique moderne.

Exactement !
Et limite ne pas doubler mais faire ces photos « posées » en MF, et le reste en numérique, afin de créer un « style » plus unique
Je sais pas si je suis clair, j’ai envie de trouver une chose qui me permet de me démarquer en quelque sorte !

zozio32

  • Super actif
  • *
  • Messages: 1 831
  • Sexe: Homme
    • quelques images sur Fluider
Re : Re : Re : Re : Argentique et diversité
« Réponse #29 le: août 14, 2019, 00:14:20 »
Exactement !
Et limite ne pas doubler mais faire ces photos « posées » en MF, et le reste en numérique, afin de créer un « style » plus unique
Je sais pas si je suis clair, j’ai envie de trouver une chose qui me permet de me démarquer en quelque sorte !

au debut je doublerai ...  ;)   ensuite, tu verras

QuincyTV

  • Actif
  • *
  • Messages: 59
Re : Re : Re : Re : Re : Argentique et diversité
« Réponse #30 le: août 14, 2019, 00:20:36 »
au debut je doublerai ...  ;)   ensuite, tu verras

Avant d'amener mon argentique sur des mariages, je vais saigner des pellicules sur des shootings normaux !

VentdeSable

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 4 199
  • Sexe: Homme
  • Tout est plus facile avec un canon de marine...
Re : Re : Re : Re : Argentique et diversité
« Réponse #31 le: août 14, 2019, 09:10:18 »
J'aurais plus vu ça comme ça en fait effectivement.

Je pensais confier le développement couleur à RichardPhotoLab (oui j'ai quand meme cherché un peu) ou Carmencita, je ne sais pas encore.

Ce serait pour des photos variées du mariage, mais essentiellement les photos de couple ou les "détails", afin de vraiment obtenir ce rendu très pastel et lumineux, qui semble propre à certaines pellicules argentique, et de ce que j'ai pu voir, difficilement atteignable en numérique ! :)
Et je pense que le rendu carré n'est pas spécialement pour me plaire !

;-)

A votre avis... Est-il possible de sortir un 4,5x6 d'un 6x6 ?

Le carré c'est la possibilité de recadrer aussi. Mais surtout, vous ne pouvez savoir si cela vous plaît ou non sans en avoir eu la contrainte ou la possibilité naturelle. Les optiques accompagnant ces machines bien qu'âgées sont justes extraordinaires.

Pour que vous puissiez vous faire une idée, un article de 2009 Comparatif Rolleiflex bi Vs Canon 5D MkII.

J

Verso92

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 113 668
  • Sexe: Homme
  • Expert en bavardages
    • La galerie photo de Verso
Re : Argentique et diversité
« Réponse #32 le: août 14, 2019, 09:18:24 »
Pour que vous puissiez vous faire une idée, un article de 2009 Comparatif Rolleiflex bi Vs Canon 5D MkII.

Article obsolète qui n'a visiblement pas été écrit à jeun...

benche

  • Actif
  • *
  • Messages: 119
  • Sexe: Homme
    • Benoit Vermeulen Photographie
Re : Re : Re : Re : Argentique et diversité
« Réponse #33 le: août 14, 2019, 09:38:01 »
J'aurais plus vu ça comme ça en fait effectivement.

Je pensais confier le développement couleur à RichardPhotoLab (oui j'ai quand meme cherché un peu) ou Carmencita, je ne sais pas encore.

Ce serait pour des photos variées du mariage, mais essentiellement les photos de couple ou les "détails", afin de vraiment obtenir ce rendu très pastel et lumineux, qui semble propre à certaines pellicules argentique, et de ce que j'ai pu voir, difficilement atteignable en numérique ! :)
Et je pense que le rendu carré n'est pas spécialement pour me plaire !

Pour le labo tu as tout à fait raison, je viens de confier mes premiers films chez Carmen. C'est superbe, avec un feedback super intéressant.  Éviter des heures de scan et de frustration  ;D

VentdeSable

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 4 199
  • Sexe: Homme
  • Tout est plus facile avec un canon de marine...
Re : Re : Argentique et diversité
« Réponse #34 le: août 14, 2019, 13:11:41 »
Article obsolète qui n'a visiblement pas été écrit à jeun...

Ah... et moi qui pensais que tu savais lire et projeter ;-)

1 - J'ai précisé qu'il était de2009.
2 - Â l'époque le 5DII était dans le haut du panier.
3 - Tu ne t'es pas remis dans le contexte de l'époque.
4 - l'idée ici est d'extrapoler en se demandant : comment cela va-t-il s'adapter à sa pratique ?

Quand je sors cet article de 10 ans mon but n'est pas de démontrer la supériorité ou non d'un outil face à l'autre. Il est juste de montrer que le Rolleiflex n'a pas à rougir de son optique.

Parce qu'à lire les réponses de QuincyTV, j'ai l'impression qu'il ne considère pas cet appareil de façon objective. Pas de sa faute : il faut avoir un peu de bouteille pour savoir que cet outil est bien plus versatile qu'il ne le paraît.

Et, mon raisonnement depuis le début de ce fil n'ayant pas varié d'un iota ; pour lui de comprendre qu'il pourra avec cet outil sortir des choses d'une excellente qualité sans se donner plus de mal. Notamment sous l'agrandisseur qui reste le moyen le plus accessible (lire demandant le moins d'investissements en regard des résultats escomptables) de faire des beaux tirages.

Donc pour qu'il se projette en se disant voilà un des possibles.

Concernant les qualités intrinsèques de cet articles et tout particulièrement les commentaires sur les diverses zones montrées tu as tout à fait le droit de ne pas être d'accord, mais de là à parler d'emprise alcoolique sans argumenter... c'est un raccourci un peu dédaigneux. Non ? Surtout que le mérite de cet article est de te proposer de te faire ta propre opinion en mettant côte-à-côte deux images comparables.

N'oubliant pas que QuincyTV parle d'un budget qu'on qualifiera de "serré", il me semble logique de lui proposer des solutions accessibles. Et là l'enveloppe des possibles se réduit à peau de chagrin.
Télémétrique type Mamiya 7 ? Hors de prix et non indiqué pour le portrait un peu serré
Réflex type Pentax 67 ? Contraintes de mise en œuvre pouvant se montrer trop... présentes (je n'en n'ai pas, mais un jour j'en aurai un. C'est une bête de course) Prix accessible si on ne compte pas l'optique. Et aujourd'hui 90 & 105 sont sérieusement remontées. En clair cela risque d'impacter fortement le budget.
645 ? Oui pourquoi pas. Mais, cela reste petit, pas toujours facile de faire du portrait avec (orientation du boîtier)

Finalement dans l'entonnoir il reste quoi ? ;-) Et, en plus je lui ai pointé une annonce réaliste. Là où les gars passent leur temps à se pleindre qu'un Fleix à moins de 1000 € ça n'existe pas.

Au final j'essaye de proposer un raisonnement cohérent et réaliste loin des utopies proposées plus haut. 

Est-ce que QuincyTV est déraisonnable dans sa démarche ? Pas forcément tant que cela s'il construit solidement son projet. Et notre rôle n'est certainement pas de le décourager mais de lui donner Les bonnes pistes. Celles qui sont accessibles.

Et, ayant, certes de façon fort immodeste, la certitude que les solutions que je lui propose sont réalistes ; mon rôle est alors, d'argumenter avec les outils à disposition dans ce sens.

Après, qu'il choisisse cette solution ou une autre... ne changera en rien ma vie. Mais, la répétition étant une des vertus de la pédagogie... il décidera en étant mieux armé.

J

JMS

  • Expert
  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 24 743
  • Sexe: Homme
  • Des tests, oui,...mais des...briques !
    • PICTCHALLENGE
Re : Argentique et diversité
« Réponse #35 le: août 14, 2019, 13:37:17 »
Bonjour à tous !

Je m'explique, j'ai lancé mon activité de photographe de mariage (et meme photographe tout court en fait), et j'aurais voulu me mettre à l'argentique, au moins pour les photos de couple, afin d'avoir un rendu vraiment plus proche de ce que je souhaite, et tout simplement vraiment prendre du plaisir "à l'ancienne".
J'ai beaucoup discuté avec des membres de ma famille qui m'ont dit que du bien de cette manière de photographier et j'ai envie de me lancer !


Pour avoir fait plusieurs fois des mariages pour des amis ou en famille au siècle dernier...et quelques uns plus récemment, j'aurais tendance à me souvenir de l'angoisse de l'argentique plutôt que du plaisir d'icelui ! Le numérique permet évidemment de vérifier tout de suite que les instants décisifs ont bien été saisis, surtout en rafale déclenchement silencieux dans l'église avec un mirrorless ! Au cas où le passage des anneaux sur les doigts aurait été flou c'est facile de refaire des gros plans avec les mariés juste à la fin de la cérémonie après les signatures...l'argentique même développé le lendemain l'église n'est pas toujours disponible  ;)

On m'a demandé des photos style argentique...j'ai opéré avec des objectifs sixties + dxo film pack !

Maintenant pour une activité professionnelle  cela peut être intéressant commercialement pour le photographe de proposer le doublé reportage en numarique et photos vintage posées en MF argentique...il faudra un appareil de légende qui fait rêver...le mieux sera un Hasselblad 500C ou un Rolleiflex...mais un C330 Mamiya en imposera aussi ! Attention au Pentax 6x7 plus sensible aux vibrations mais il attire aussi le respect. La solution la moins chère est le Mamiya qui fournit des images douces pleines de charme !

QuincyTV

  • Actif
  • *
  • Messages: 59
Re : Argentique et diversité
« Réponse #36 le: août 14, 2019, 15:05:11 »
Ne vous embrouillez pas pour moi !
Comme je le dis, je viens ici parce que je respecte vos avis et que cela me permet d’avoir une vision moins étriquée que « oh mon dieu, il a un contax 645, j’achete ! »
Je ne m’y connais pas en argentique, avant de proposer ça en mariage il y aura bien sûr des tests et des tests en situation moins stressante, mais comme dit juste au dessus, cette option « vintage » me plait énormément !

Je n’avais pas réfléchi au dgxo film pack, je vais me renseigner, mais cependant ... ça a moins de « mérite » qu’un vrai shoot à l’argentique !

Je veux pouvoir proposer ça oui, mais uniquement si je ne mets pas en jeu la qualité de mon travail et que cela apporte une plus-value.
Après niveau budget, je ne suis pas serré, généralement je réinvestis ce que je gagne dans mon entreprise pour la développer, car j’ai un autre métier à côté qui est aussi une passion !
Donc à l’heure actuelle, budget de peut être ... 1000€ par la !

Andhi

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 2 778
Re : Re : Argentique et diversité
« Réponse #37 le: août 14, 2019, 18:49:09 »
Article obsolète qui n'a visiblement pas été écrit à jeun...

Au bar de si bonne heure, Verso, pour écrire ce commentaire de bas étage ?

dookys

  • Super actif
  • *
  • Messages: 522
Re : Re : Argentique et diversité
« Réponse #38 le: août 14, 2019, 19:13:58 »
Pour avoir fait plusieurs fois des mariages pour des amis ou en famille au siècle dernier...et quelques uns plus récemment, j'aurais tendance à me souvenir de l'angoisse de l'argentique plutôt que du plaisir d'icelui ! Le numérique permet évidemment de vérifier tout de suite que les instants décisifs ont bien été saisis, surtout en rafale déclenchement silencieux dans l'église avec un mirrorless ! Au cas où le passage des anneaux sur les doigts aurait été flou c'est facile de refaire des gros plans avec les mariés juste à la fin de la cérémonie après les signatures...l'argentique même développé le lendemain l'église n'est pas toujours disponible  ;)

On m'a demandé des photos style argentique...j'ai opéré avec des objectifs sixties + dxo film pack !

Maintenant pour une activité professionnelle  cela peut être intéressant commercialement pour le photographe de proposer le doublé reportage en numarique et photos vintage posées en MF argentique...il faudra un appareil de légende qui fait rêver...le mieux sera un Hasselblad 500C ou un Rolleiflex...mais un C330 Mamiya en imposera aussi ! Attention au Pentax 6x7 plus sensible aux vibrations mais il attire aussi le respect. La solution la moins chère est le Mamiya qui fournit des images douces pleines de charme !

Oui, je pense très sincèrement que l'argentique est une réponse à quiconque souhaite donner une valeur ajoutée a son travail. Certains grands photographes l'on compris et en ont fait une image de marque en gardant cette authenticité et cette noblesse que garde encore la photo argentique. Et justement c'est cette difficulté qui va différencier un bon travail d'un autre et ce labeur pourra être payer à juste titre.
Cela peut vous paraître juste un argument marketing, mais je suis certain qu'il y a une demande dans ce domaine.
Le mariage est un événement  romantique et la photo argentique apporte un point de vue encore plus romantique, surtout en moyen format ou le bokeh séduit.

Verso92

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 113 668
  • Sexe: Homme
  • Expert en bavardages
    • La galerie photo de Verso
Re : Argentique et diversité
« Réponse #39 le: août 14, 2019, 19:27:50 »
Ah... et moi qui pensais que tu savais lire et projeter ;-)

1 - J'ai précisé qu'il était de2009.
2 - Â l'époque le 5DII était dans le haut du panier.
3 - Tu ne t'es pas remis dans le contexte de l'époque.
4 - l'idée ici est d'extrapoler en se demandant : comment cela va-t-il s'adapter à sa pratique ?

J'ai bien vu qu'il s'agissait d'un article de 2009, et d'un APN que je ne connais pas (le 5D MkII, et sa dynamique "Canon"...).

Après, c'est vrai que je n'ai pas un Rolleiflex F, mais un T... mais la différence est-elle si énorme en ces deux modèles, surtout à f/11 ?


Quoiqu'il en soit, je ne suis pas du tout d'accord avec les conclusions de l'article (ou alors, mon Rollei est beaucoup plus mauvais que le sien et/ou mon reflex très largement au-dessus du 5D MkII ?)... pourtant, en général, je suis plutôt friand des articles de Galerie-Photo.

Concernant les qualités intrinsèques de cet articles et tout particulièrement les commentaires sur les diverses zones montrées tu as tout à fait le droit de ne pas être d'accord, mais de là à parler d'emprise alcoolique sans argumenter... c'est un raccourci un peu dédaigneux. Non ?

On va dire que ses vannes à répétition font un peu lourdingue dans le contexte, et pourraient laisser penser que...

Télémétrique type Mamiya 7 ? Hors de prix et non indiqué pour le portrait un peu serré
Réflex type Pentax 67 ? Contraintes de mise en œuvre pouvant se montrer trop... présentes (je n'en n'ai pas, mais un jour j'en aurai un. C'est une bête de course) Prix accessible si on ne compte pas l'optique. Et aujourd'hui 90 & 105 sont sérieusement remontées. En clair cela risque d'impacter fortement le budget.
645 ? Oui pourquoi pas. Mais, cela reste petit, pas toujours facile de faire du portrait avec (orientation du boîtier)

Finalement dans l'entonnoir il reste quoi ? ;-) Et, en plus je lui ai pointé une annonce réaliste. Là où les gars passent leur temps à se pleindre qu'un Fleix à moins de 1000 € ça n'existe pas.

Au final j'essaye de proposer un raisonnement cohérent et réaliste loin des utopies proposées plus haut. 

Mais... je suis tout à fait d'accord pour conseiller un Rolleiflex (c'est un de mes appareils fétiches) !

Juste que je n'irais pas affirmer que ça rivalise ou est supérieur à un reflex numérique moderne...

dookys

  • Super actif
  • *
  • Messages: 522
Re : Argentique et diversité
« Réponse #40 le: août 14, 2019, 21:02:28 »
Le soucis de la photographie d'aujourd'hui est de vouloir comparer sans cesse l'argentique au numérique qui sont deux pratiques qui ne se comparent pas. Quand ont fait de l'argentique, c'est pour un résultat recherché qui n'est pas moins bon ou mieux que le numérique.
Il n'y a pas de technique mieux que l'autre. Que ce soit en argentique ou en numérique, les deux techniques sont arrivées à maturité, nous avons encore ce choix et c'est le principal.

Seb Cst

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 680
  • Sexe: Homme
    • Mon dernier site perso en construction
Re : Re : Re : Argentique et diversité
« Réponse #41 le: août 14, 2019, 23:59:46 »
...

Et, mon raisonnement depuis le début de ce fil n'ayant pas varié d'un iota ; pour lui de comprendre qu'il pourra avec cet outil sortir des choses d'une excellente qualité sans se donner plus de mal. Notamment sous l'agrandisseur qui reste le moyen le plus accessible (lire demandant le moins d'investissements en regard des résultats escomptables) de faire des beaux tirages.

Donc pour qu'il se projette en se disant voilà un des possibles.
...
Télémétrique type Mamiya 7 ? Hors de prix et non indiqué pour le portrait un peu serré
Réflex type Pentax 67 ? Contraintes de mise en œuvre pouvant se montrer trop... présentes (je n'en n'ai pas, mais un jour j'en aurai un. C'est une bête de course) Prix accessible si on ne compte pas l'optique. Et aujourd'hui 90 & 105 sont sérieusement remontées. En clair cela risque d'impacter fortement le budget.
645 ? Oui pourquoi pas. Mais, cela reste petit, pas toujours facile de faire du portrait avec (orientation du boîtier)
...

C'est beau les rêves éthérés... La simplicité du tirage argentique sous l'agrandisseur comme une idée révélée (à tous les sens du terme).
J'ai croisé au moins deux forumeurs en deux jours ayant la révélation suprême de cette simplicité (éventuellement rétrospective  ;D)
Elle ne tiendra pas le principe de réalité.

Quant au Pentax 67 comme bête de course et machine à rêve, là encore, la désillusion peut être terrible. A l'usage c'est un berlingot "ingrouillable" et au miroir sismique. Si t'as cette bête de course dans ton fourre-tout, toi tu peux renoncer à la course. Et c'est d'ailleurs fort dommage (et frustrant) car le 105mm et le 45mm sont deux bijoux, deux merveilles d'optique moyen format (à utiliser sur pied miroir relevé).

VentdeSable

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 4 199
  • Sexe: Homme
  • Tout est plus facile avec un canon de marine...
Re : Re : Re : Re : Argentique et diversité
« Réponse #42 le: août 15, 2019, 09:03:42 »
C'est beau les rêves éthérés... La simplicité du tirage argentique sous l'agrandisseur comme une idée révélée (à tous les sens du terme).
J'ai croisé au moins deux forumeurs en deux jours ayant la révélation suprême de cette simplicité (éventuellement rétrospective  ;D)
Elle ne tiendra pas le principe de réalité.

;-) Des soucis de lecture ?
Je comprends que si vous ne savez pas lire un certain nombre de chose puisse vous paraître inaccessibles !

Ais-je écrit que c'était facile ? Non. J'ai intégré dans mon "exposé des choses" le fait qu'aller vers un traitement argentique des images, en tous cas pour le N&B que je connais comprend un apprentissage d'un certain nombre d'éléments.

Et ce, dès ma toute première intervention dans ce sujet :

Enfin... quand vous aurez maîtrisé la "steep learning curve". Parce que le numérique c'est facile : vous faites votre image et tournez l'appareil pour la voir immédiatement. Quand vous aurez mis votre rouleau de HP5 dans votre Rolleiflex ou votre 6X7 il n'en sera plus question. Oh le film est tolérant. Il encaisse sans broncher 16+ diaph. Mais le problème est que votre papier baryté lui c'est moins de 6 diaph. Alors pour ne pas rentrer ombres et hautes lumières au chausse pied (passer des heures pousser et retenir les diverses zones de votre image) et Dieu sait qu'entre la robe blanche de la marié et le costume sombre du marié il y du delta L. Il va vous falloir apprendre à exposer correctement, développer correctement, et tirer correctement. Il parait que certains ont mis des années à le faire. Mais la bonne nouvelle c'est qu'ils y sont parvenus ;-)

J'ai au contraire parlé d'une courbe d'apprentissage "pentue" de temps et de pratique. D'intégration d'un grand nombre de données (exposition, développement & tirage).
Mais contrairement à vous je pense cela accessible dès lors que l'on se penche dessus.

Ma fille veut faire de la photographie argentique. Je lui ai trouvé il y a 10 jours un 24x36 manuel, une Lunasix et une cuve de développement. Elle sait exactement ce qu'elle veut faire comme image et saura apprendre à le faire bien. Elle va griller du film, consommer du HC110 et du papier RC. Mais elle apprendra la technique. Elle a un énorme avantage sur moi quand j'ai appris : elle peint et dessine depuis qu'elle est toute petite. Elle sait déjà pré-visualiser ce qu'elle veut.

Quant au Pentax 67 comme bête de course et machine à rêve, là encore, la désillusion peut être terrible. A l'usage c'est un berlingot "ingrouillable" et au miroir sismique. Si t'as cette bête de course dans ton fourre-tout, toi tu peux renoncer à la course. Et c'est d'ailleurs fort dommage (et frustrant) car le 105mm et le 45mm sont deux bijoux, deux merveilles d'optique moyen format (à utiliser sur pied miroir relevé).

Avez-vous déjà vu un objet parfait qui ne demande pas de faire des choix à un moment ou un autre ? Moi pas. Pensez-vous qu'il existe des appareils dénués de contraintes ? Moi Pas.

Non seulement j'ai encore la jeunesse qui me permet de porter un sac, mais je n'ai aucun problème à faire de la photo avec un pied. Quand je veux aller vite le Rolleiflex est le bon outil. Quand je veux être discret aussi. Quand je veux une image couleur d'un mètre de base je pense négatif (Portra 400 pour le portrait et Ektar 100 pour le paysage) et 4x5. Parce que j'ai les outils pour scanner cela correctement et obtenir une impression de qualité. Quand je veux un portrait en N&B et en intérieur je pense 8x10, HP5 et contact.

C'est toujours une histoire de projet : ce que l'on veut faire dicte le choix du matériel et non l'inverse.

Donc, pour du paysage, lire de l'extérieur, un poil plus spontané et mobile que la chambre (que je ne sors pas quand je ne suis pas seul pour des raisons que vous comprendrez si vous avez un peu de finesse) : le Pentax 67, son 45 (et vous avez raison : le 35 ou le 55 ne lui arrivent pas à la cheville) et son 105 trouvent naturellement leur place.

Accessoirement, vous avez oublié le 165LS : avec son obturateur central il permet de s'affranchir du miroir et descendre dans les vitesses ou même d'utiliser un ou des flash à des vitesses autre que le 30ème (encore que l'utilisation du flash est pour moi une sorte de "terra incognita" : chic encore des choses à découvrir).

Pour votre information, quand je me donne le mal de faire un message long ; j'essaye de l'articuler autour d'un raisonnement fondé et juste. Bien sûr je ne suis pas à l'abri d'écrire une bêtise à l'occasion. Mais ce n'est pas le cas dans mes contributions dans ce sujet.

Et vous ? Qu'avez-vous apporté comme contribution dans ce sujet ?                                                                           Aucune ?                                              Vous avez du mal à vous engager ?                                     ou vous  ne savez pas quoi apporter....

J


Verso92

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 113 668
  • Sexe: Homme
  • Expert en bavardages
    • La galerie photo de Verso
Re : Argentique et diversité
« Réponse #43 le: août 15, 2019, 09:20:46 »
Pour moi, la grosse facilité du numérique par rapport à l'argentique, c'est le côté incrémental : toute manipulation réussie sur l'image l'est définitivement ("enregistrer sous").

Le nombre de fois où j'ai recommencé, encore et encore, un tirage pour améliorer un point et que je n'ai jamais réussi à refaire aussi bien le premier masquage (par exemple), ben...

psbez

  • Super actif
  • *
  • Messages: 1 595
Re : Argentique et diversité
« Réponse #44 le: août 15, 2019, 09:46:31 »
L'argentique, de mon point de vue, est encore intéressant en 2019 sur 2 techniques accessibles aux amateurs  :
1- La projection diapo en MF ( 6x6 et 4,5x6 ), réellement magnifique et toujours inégalée, même par les meilleurs projecteurs vidéos, grâce à la transparence naturelle de la dia.
2- Les agrandissements papier supérieurs au A2 à partir de négatifs MF 6x9 ou panos  6x12 à la condition de faire tirer, par un labo Pro, vos fichiers obtenus à partir d'un scanner pour films…   
- Si vous voulez que je développe mes arguments ( facilité de mise en œuvre, coût ) dites le moi ! 
Je ne suis pas suffisamment "connaisseur" pour juger de la comparaison N et B entre argentique et numérique

dookys

  • Super actif
  • *
  • Messages: 522
Re : Re : Argentique et diversité
« Réponse #45 le: août 15, 2019, 12:58:03 »
Pour moi, la grosse facilité du numérique par rapport à l'argentique, c'est le côté incrémental : toute manipulation réussie sur l'image l'est définitivement ("enregistrer sous").

Le nombre de fois où j'ai recommencé, encore et encore, un tirage pour améliorer un point et que je n'ai jamais réussi à refaire aussi bien le premier masquage (par exemple), ben...

C'est juste, mais pour ce qui est de l'archivage je préfère en rester au bon vieux film argentique.

Verso92

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 113 668
  • Sexe: Homme
  • Expert en bavardages
    • La galerie photo de Verso
Re : Argentique et diversité
« Réponse #46 le: août 15, 2019, 13:06:59 »
C'est juste, mais pour ce qui est de l'archivage je préfère en rester au bon vieux film argentique.

L'archivage est très délicat : il faut déjà être sûr que les films ont été développés correctement (produits + temps de lavage, etc).

Ensuite, les conditions de conservation sont très contraignantes (et coûteuses). J'en discutais récemment avec un pote qui connaissait la personne qui archivait les négatifs de Salgado : ça ne s'improvise pas...

Seb Cst

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 680
  • Sexe: Homme
    • Mon dernier site perso en construction
Re : Re : Re : Re : Re : Argentique et diversité
« Réponse #47 le: août 15, 2019, 13:33:05 »
;-) Des soucis de lecture ?
Je comprends que si vous ne savez pas lire un certain nombre de chose puisse vous paraître inaccessibles !

Ais-je écrit que c'était facile ? Non. J'ai intégré dans mon "exposé des choses" le fait qu'aller vers un traitement argentique des images, en tous cas pour le N&B que je connais comprend un apprentissage d'un certain nombre d'éléments.
...
Avez-vous déjà vu un objet parfait qui ne demande pas de faire des choix à un moment ou un autre ? Moi pas. Pensez-vous qu'il existe des appareils dénués de contraintes ? Moi Pas.

Non seulement j'ai encore la jeunesse qui me permet de porter un sac, mais je n'ai aucun problème à faire de la photo avec un pied. Quand je veux aller vite le Rolleiflex est le bon outil. Quand je veux être discret aussi. Quand je veux une image couleur d'un mètre de base je pense négatif (Portra 400 pour le portrait et Ektar 100 pour le paysage) et 4x5. Parce que j'ai les outils pour scanner cela correctement et obtenir une impression de qualité. Quand je veux un portrait en N&B et en intérieur je pense 8x10, HP5 et contact.

C'est toujours une histoire de projet : ce que l'on veut faire dicte le choix du matériel et non l'inverse.

Donc, pour du paysage, lire de l'extérieur, un poil plus spontané et mobile que la chambre (que je ne sors pas quand je ne suis pas seul pour des raisons que vous comprendrez si vous avez un peu de finesse) : le Pentax 67, son 45 (et vous avez raison : le 35 ou le 55 ne lui arrivent pas à la cheville) et son 105 trouvent naturellement leur place.

Accessoirement, vous avez oublié le 165LS : avec son obturateur central il permet de s'affranchir du miroir et descendre dans les vitesses ou même d'utiliser un ou des flash à des vitesses autre que le 30ème (encore que l'utilisation du flash est pour moi une sorte de "terra incognita" : chic encore des choses à découvrir).
Et vous ? Qu'avez-vous apporté comme contribution dans ce sujet ?                                                                           Aucune ?                                              Vous avez du mal à vous engager ?                                     ou vous  ne savez pas quoi apporter....

J

Quelle belle tirade !
J'ai apporté ma contribution au sujet, ne t'en déplaise cher jeune fringant photographe  ;D
Je me suis clairement, explicitement engagé en disant que le Pentax 67 est un non-sens pour la photo de mariage (où il faudra opérer de préférence à main levée pour un reportage), libre à toi, de lire ce que tu veux.

A part ça je reconnais bien les procédés rhétoriques visant à dénigrer l'interlocuteur lorsqu'on est pris en défaut, critiqué. C'est beau, c'est élégant. Une forme achevée de modestie.

Seb Cst

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 680
  • Sexe: Homme
    • Mon dernier site perso en construction
Re : Re : Argentique et diversité
« Réponse #48 le: août 15, 2019, 13:42:11 »
Pour moi, la grosse facilité du numérique par rapport à l'argentique, c'est le côté incrémental : toute manipulation réussie sur l'image l'est définitivement ("enregistrer sous").

Le nombre de fois où j'ai recommencé, encore et encore, un tirage pour améliorer un point et que je n'ai jamais réussi à refaire aussi bien le premier masquage (par exemple), ben...

Bien sûr !
C'est à la fois l'inconvénient et le charme de l'argentique: de grands tireurs pourront refaire des tirages très proches les uns des autres.
Mais l'épreuve argentique conservera toujours cet aspect "œuvre unique" qui la différencie du processus numérique entièrement reproductible.
Pour un certain public, notamment de collectionneurs, cette caractéristique artisanale n'a pas de prix. Seulement une grande valeur.

Pour des reportages mariages, une fois passé l'enthousiasme des premiers travaux "à la bobine", on se rend compte que la notion de productivité est à oublier.
Pour le professionnel il s'agit de bien peser l'aspect économique de ces contraintes de temps.

dookys

  • Super actif
  • *
  • Messages: 522
Re : Re : Argentique et diversité
« Réponse #49 le: août 15, 2019, 13:48:30 »
L'archivage est très délicat : il faut déjà être sûr que les films ont été développés correctement (produits + temps de lavage, etc).

Ensuite, les conditions de conservation sont très contraignantes (et coûteuses). J'en discutais récemment avec un pote qui connaissait la personne qui archivait les négatifs de Salgado : ça ne s'improvise pas...

Oui c'est sur, l'archivage est un métier ! Mais dans la mesure ou un film argentique contient des informations que l'oeil humain est capable de comprendre, rien que pour ça, ça reste le meilleur support d'archive.
En couleur, le seul truc chiant c'est les dérives de chromi... Mais selon Fujifilm, leur diapos E6 actuelles seraient aussi efficace que le Kodachrome dans cette matière... Seul le temps nous le diras.

D'ailleurs, en numérique on archive pas, on fait du stockage car il faut changer les formats, les disques durs et les connectiques tout les X années... sans oublier de doubler voir tripler tout ça.  La aussi c'est un vrai travail !