accueil Les infos Nikon revient en force sur le marché des hybrides

Nikon revient en force sur le marché des hybrides

26559

Un mois à peine après la première information officielle datant du 25 juillet, Nikon annonce aujourd’hui le lancement de deux appareils sans miroir (« mirrorless »). Ce sont les premiers membres de la famille Z. Le Z6 est équipé d’un capteur 24×36 mm de 24 Mpix (définition identique à celle des reflex D610 ou D750) et le Z7 d’un capteur 24×36 mm de 45,7 Mpix (même définition que celui du D850). Ces capteurs sont stabilisés 5 axes. Les hybrides Z6 et Z7 sont résistants aux intempéries.

Avant de détailler les caractéristiques des appareils, regardons de plus près les traits généraux de cette nouvelle famille Nikon.

La première chose qui saute aux yeux est le plus grand diamètre de la monture d’objectif. On passe de 47 mm pour la monture F à 55 mm de diamètre interne pour cette nouvelle baïonnette. Nikon a saisi l’occasion de ce changement radical pour augmenter le nombre de contacts électroniques, désormais de 11 au lieu de 8. À la clé, plus d’informations et une plus grande vitesse de circulation. Le tirage mécanique de cette nouvelle monture est de 16 mm. Inutile de préciser que la surface du capteur n’est pas loin de la monture arrière de l’objectif. Cette nouvelle monture devrait ouvrir des possibilités d’optiques ultralumineuses. L’arrivée d’un 58 mm f/0,95 est d’ailleurs annoncée.

Qui dit nouvelle monture dit nouvelle gamme d’objectifs. Seront disponibles, tout de suite ou presque, un zoom transstandard 24-70 mm f/4, un 35 mm f/1,8 et un 50 mm f/1,8, tous estampillés S. Devraient suivre un 14-30 mm f/4 (début 2019), un 20 et un 85 mm f/1,8 (courant 2019). Dans un futur plus éloigné, un 24-70 et un 70-200 mm f/2,8 viendront grossir les rangs des optiques de la série S.
En plus de ces nouvelles références, on pourra, grâce à l’adaptateur FTZ, visser sur les Z les objectifs pour reflex en monture F, en conservant l’intégralité des fonctions pour les AF-S, AF-I, AF-P. Concernant les modèles AF-D et AF, le montage est possible mais la mise au point automatique est perdue.

Qui dit absence de miroir dit impossibilité d’utiliser un viseur optique. Les Z disposent donc d’un viseur électronique. Les deux modèles bénéficient d’un viseur de 3,6 millions de points à la dynamique élevée et à l’oculaire soigné. Lors de la prise en main, nous avons été rassurés par la qualité de la visée : précise, fine, au contraste bien géré. Elle se situe a priori dans le haut du pavé, il faudra vérifier cela sur un modèle testable. Pour compléter, signalons que l’écran arrière des deux Z est inclinable, tactile et que la dalle présente une taille de 8,2 cm pour une définition de 2,1 millions de points.

Grâce aux vues arrière et de dessus, on cerne facilement l’approche de Nikon. Le Z6 (ou le Z7) offre un poste de pilotage s’inspirant des reflex de la marque, tout en s’en démarquant. On trouve une large poignée profonde, qui dépasse même du capot, assurant une prise en main confortable, même pour les grandes mains. Cette poignée offre un accès à la sensibilité, au correcteur d’exposition et au déclencheur vidéo. Sur le côté gauche, un sélecteur de modes d’exposition reprend les modes PSAM ainsi que trois modes utilisateurs (U1 à U3) et un mode vert (tout auto). Les modes Scènes et effets sont accessibles dans les réglages image (Picture Control). L’écran LCD supérieur à matrice de points informe des réglages principaux de l’appareil. La pression de la touche i fait apparaître 12 items (au choix par l’utilisateur) et les paramétrages de ces fonctions se font avec les molettes ou à l’aide du doigt sur l’écran tactile. C’est très rapide et pratique.

On note l’apparition d’une touche de mode d’entraînement à l’arrière, tout en bas à droite. Sur cette même face arrière, le joystick permet de positionner la cible AF. Le nombre de collimateurs dépend de la définition du capteur. Il est de 493 points à détection de phase pour le Z7 et de 273 points pour le Z6. On peut bien évidemment grouper les collimateurs en zones plus ou moins larges. L’accès aux modes AF ne se fait pas par le bouton habituel, situé contre le verrou d’objectif, mais par une touche de fonction en façade (au choix Fn1 ou Fn2) ou par l’intermédiaire des menus.

L’autofocus en mode visée écran n’est pas le point fort des reflex Nikon. Notre première prise en main des Z nous a rassurés. La mise au point est rapide et silencieuse. Il faudra attendre le passage sur le banc test et les essais terrain pour en juger plus précisément. Avec l’adaptateur FTZ, un 70-200 mm f/2,8 semble faire le point assez rapidement. Là encore, cela reste à tester. La cadence avec autofocus est de 12 i/s pour le Z6 et de 9 i/s pour le Z7.

L’obturateur monte au 1/8000 s (synchro-X à 1/200 s). Le déclenchement totalement silencieux est possible grâce à l’obturateur électronique. Il ne donne pas accès aux vitesses plus courtes que le 1/8000 s.

Les Z on droit à la même batterie que les reflex, EN-EL 15, même si une nouvelle référence permettra la recharge dans l’appareil. Les deux appareils seront livrés avec un chargeur externe. L’autonomie annoncée est de 330 vues pour le Z7 (310 pour le Z6).

Les deux hybrides sont équipés d’un seul emplacement pour carte mémoire au format XQD ou CF-express.

Tous deux disposent de la vidéo 4K avec fonctions évoluées ainsi que de la vidéo Full HD 120p.

Bref, c’est le début d’une nouvelle aventure pour la marque jaune. Nikon a choisi d’attaquer le marché des hybrides par le haut, un secteur où Sony sera son concurrent direct.

Il y a encore beaucoup à dire, même si beaucoup a déjà été dit (ou supposé) dans les pages du forum…
À notre tour, comme Nikon, de faire du teasing et de vous donner rendez-vous dans le prochain numéro de Chasseur d’Images, à paraître mi-septembre.

 

En résumé :

le Z6 : 24 Mpix avec filtre passe-bas, 273 points AF, 12 i/s, 100-51200 ISO. Prix nu : 2300 €, dispo prévue : novembre
le Z7 : 45 Mpix, 493 points AF, 9 i/s, 64-25600 ISO. Prix nu : 3700 €, dispo : fin septembre
adaptateur FTZ : prix : 300 €, dispo : fin septembre

le 24-70 mm f/4 : 14 lentilles en 11 groupes, MAP mini : 30 cm, prix : 1100 €, dispo : fin septembre
le 35 mm f/1,8 : 11 lentilles en 9 groupes, MAP mini : 25 cm, prix : 950 €, dispo : fin septembre
le 50 mm f/1,8 : 12 lentilles en 9 groupes, MAP mini : 40 cm, prix : 680 €, dispo prévue : novembre

Des kits sont déjà prévus :

Z7 + 24-70 mm f/4 : 4300 €
Z7 + FTZ : 3850 €
Z7 + 24-70 mm f/4 + FTZ : 4450 €

Z6 + 24-70 mm f/4 : 2900 €
Z6 + FTZ : 2450 €
Z6 + 24-70 mm f/4 + FTZ : 3050 €