accueil Vie culturelle Clique clac #175

Clique clac #175

1553

« J’ai juste eu le temps de faire six clichés au 80-200 mm, puis il est redescendu, et il s’est perdu dans la foule. Faire une photo journalistique c’est souvent rendre hommage au hasard. » Dix ans (déjà) après les faits, Fehti Belaid revient sur les circonstances dans lesquelles il a réalisé l’image dite du « Tunisien à la cage », symbolique des premiers soulèvements du Printemps arabe.


Comme l’an passé, Chris et Jordan de DPReview se sont posés autour du feu pour faire le bilan de 2020 côté matériel (appareils et objectifs). La vidéo dure une vingtaine de minutes, mais les deux compères ayant eu la brillante (ou mauvaise, chacun jugera) idée de faire un jeu à boire en même temps qu’ils devisent, leurs propos ne sont pas toujours très clairs (d’autant qu’ils ne sont pas sous-titrés). Heureusement, vous pouvez retrouver ici un résumé en photos de ce « Best of / Worst of ».


Deux salles, deux ambiances à France Inter la semaine dernière avec L’Instant M de Sonia Devillers et L’Heure bleue de Laure Adler. La première avait invité Gilles Bensimon pour parler de son travail de photographe de mode pour Elle (où l’on apprend qu’il n’a jamais été à l’aise avec la nudité des modèles), la seconde interviewait en longueur Antoine d’Agata sur son parcours (où l’on apprend qu’il aurait pu être boucher ou prêtre).


Vous êtes-vous jamais demandé à quoi ressemble le cerveau d’une pieuvre ? Grâce à Wu Yung-sen, maintenant vous savez.


Après Arthur Rimbaud, l’historien de la photographie Hugue Fontaine poursuit son voyage en Abyssinie en se focalisant cette fois-ci sur le règne de Ménélik vu à travers les photographies prises par des voyageurs occidentaux, dont les noms (Alfred Ilg, Alphonse Hénon, Léon Chefneux, etc.) seraient sans doute tombés dans l’oubli sans la curiosité et l’érudition de l’auteur.


DES CHIFFRES, EN VEUX-TU EN VOILÀ
4 : c’est le nombre de saisons qu’Hector Retamal à passer à Wuhan.
5 : c’est le nombre de jours qu’il vous reste pour participer au financement de Brûlés, projet et recueil photographique de Clément Marion.
6 : c’est le nombre d’agences photo racontées par la série documentaire « Révélateurs« .
8 : c’est, en années, le temps d’exposition de l’image réalisée par Regina Valkenborgh à l’aide d’une canette-sténopé.
8 : c’est aussi le nombre de chiots mis au monde par Lily-Mae, golden retriever choyée par sa photographe de maîtresse.
9 : c’est le nombre de journalistes tués depuis le début de l’année au Mexique. Dernier en date : le photoreporter Jaime Castaño Zacarías.
25 : c’est le numéro du département où Romain Velot a réalisé la photo qui lui a valu le Grand Prix du concours Spéléofotografia.
33 : c’est le nombre de femmes au programme de Elles X Paris Photo (un site sur lequel vous trouverez bien d’autres chiffres édifiants).
37 : c’est l’âge de Nicolas Davy, photographe naturaliste qui trouve son bonheur dans les rues de Paris (« Je n’ai pas de lynx près de mon appartement alors j’essaie de sublimer des rouges-gorges »).
165 : c’est, en secondes, la durée de « The image of me », chanson interprété par Charley Pride, disparu le week-end dernier.


C’est à Nikos Aliagas que la Mairie de Parie a confié le soin d’illustrer sa carte de vœux pour 2021. Un choix qui ne plaît pas à tout le monde.


Comment dit-on « découvrir » en langue yoruba ? « Iwari ». Ajoutez l’initiale d’Afrique et vous obtenez Iwaria, une plateforme d’images libres de droits réalisées par des photographes africains. On notera quand même que les visuels disponibles pour l’instant viennent en large majorité du Bénin, pays d’origine d’Iwaria. Co-fondatrice et PDG de cette nouvelle plateforme, Aurelle Noutahi en a expliqué les tenants et aboutissants à RFI (à compléter par une visite du blog). 


Comme Denis Palanque, dont vous avez pu découvrir la passion pour la faune d’Amérique du Nord dans le dernier numéro de Nat’Images, de nombreux photographes animaliers se réjouissent de la défaite de Donald Trump, mais ils attendent aussi de l’administration Biden des actions. Le British Journal of Photography a interrogé trois d’entre eux : Melissa Groo, Steve Winter et Ronan Donovan. Ce dernier se montre raisonnablement optimiste : « Les grandes entreprises détiennent une grande partie du pouvoir dans ce pays et, indépendamment de la politique, les changements radicaux à grande échelle ont toujours rencontré l’opposition de puissants intérêts corporatifs particuliers. Il est peu probable que Biden soit en mesure d’apporter les changements audacieux nécessaires pour protéger la faune, lutter contre le changement climatique et créer une économie verte en seulement quatre, voire huit ans. Mais on espère que son gouvernement pourra établir le cadre de changements audacieux qui répondront aux besoins des Américains d’abord et des entreprises ensuite. »


DES CHIFFRES, EN REVEUX-TU EN REVOILÀ
199 : c’est, en euros, le prix de ce Lomo’Instant Wide, une édition spéciale signée William Klein, pour l’occasion interviewé par Lomography. 
1000 : c’est le nombre de pièces de ce puzzle.
1924 : c’est l’année où Man Ray et Kiki de Montparnasse réalisèrent l’un des clichés mythiques de l’histoire de la photographie.
2500 : c’est, en dollars, le prix de départ de ce tirage vintage de Margaret Bourke-White, mis en vente dans le cadre des enchères en ligne organisées aujourd’hui 17 décembre par la Galerie Keith de Lellis.
3000 : c’est, en euros, la somme remportée par Roberto Marchegiani, le lauréat du Nature Photographer of the Year 2020.
32180 : c’est le nombre d’abonnés au compte Instagram de Sabine Pigalle, une photographe qui a compris dès 2015 l’intérêt de la plateforme pour montrer et vendre son travail.
287647 : c’est le nombre de clichés pris par Denis Huber la nuit du 12 décembre… et pour seulement deux réussis !
988000 : c’est, en dollars, le prix atteint par ce tirage vintage d’une très célèbre photo d’Ansel Adams.
250 millions : c’est le nombre d’Indiens qui protestent actuellement dans les rues de New Delhi contre les réformes agricoles du gouvernement Modi. Et si l’on en croit les photos d’Altaf Qadri, la grève pourrait durer longtemps.

« Clique clac », c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images. Photo d’ouverture : © AFP / Fethi Belaid