Forum Chasseur d'Images - www.chassimages.com

Auteur Sujet: Ma collection Canon  (Lu 82813 fois)

VOIJA

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 4 598
  • Sexe: Homme
Re : Ma collection Canon
« Réponse #825 le: octobre 11, 2018, 08:03:54 »
Je me demande si l'oculaire du FR n'est pas encore plus gros que celui du FA.
Tu as une partie de l'appareillage de l'ophtalmo, c'est assez original.

luistappa

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 6 662
  • Sexe: Homme
  • www.flickr.com/photos/luis_tappa/
    • Ma Galere Flickr
Re : Ma collection Canon
« Réponse #826 le: octobre 11, 2018, 14:09:00 »
Il lui ressemble beaucoup mais effectivement faudrait mesurer celui d'un F-A pour vérifier. Quelqu'un a la chose sous la main?

VOIJA

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 4 598
  • Sexe: Homme
Re : Ma collection Canon
« Réponse #827 le: octobre 11, 2018, 15:26:54 »
32,5 mm de diamètre sur la partie postérieure (lisse), de l'oculaire.

luistappa

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 6 662
  • Sexe: Homme
  • www.flickr.com/photos/luis_tappa/
    • Ma Galere Flickr
Re : Ma collection Canon
« Réponse #828 le: octobre 11, 2018, 23:29:00 »
Merci Voija, 32.5 aussi.

Opticien

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 2 380
  • Sexe: Homme
  • optique-méca de précision spatial infrarouge etc
Re : Re : Re : Ma collection Canon
« Réponse #829 le: octobre 12, 2018, 00:41:36 »
Je pense que ce n'est pas du tout comme ça pour les objectifs photo.
Déjà parce que le profil n'est pas forcément parabolique.
Et ensuite les fabricants expliquent (succinctement) qu'ils utilisent des machines avec des meules diamantées.
- cette méthode a été utilisée pour des objectifs (autres qu'astronomiques), et le système mécanique s'appelle: générateur parabolique
- elle ne s'applique en effet qu'aux paraboloïdes
- les meules diamantées [ (commandées par copieur à profil, ou maintenant par commande numérique (il existe d'autres systèmes, par ex un déplacement influencé par un composant piezzo faisant sans vibration ni à-coup de micros déplacements contrôlés etc) ] permettent l'approche de la forme en remplaçant le doucissage (après l'ébauchage qui peut se faire de manière classique), et l'on peut alors procéder à un polissage, sachant que la "descente" (c.à-d. l'enlèvement 'à profit' de matière) de la surface pourra être partout identique puisque l'on a déjà approximativement la forme; cette reprise du travail (en doucissage et polissage) nécessite un travail pièce par pièce et non un montage à la poix de nombreuses lentilles / un outil commun. tant que l'écart entre l'équation de la surface et celle d'une calotte sphérique sont faibles, un polissoir sphérique est utilisable, bien que sa surface ne recouvre pas idéalement la pièce travaillée: il faut s'éloigner des mvts ("passes) de polissage classique afin d'engendrer un "défaut" qui éloigne de la surface sphérique et rapproche de l'équation de la forme souhaitée.
Une difficulté supplémentaire provient du fait que si une sphère a une infinité d'axes, la surface asphérique (paraboloïde ou autre) n'a qu'un axe de symétrie, ce qui peut rendre le débordage final de la lentille........    bref, à la fin, c'est cher.!

seba

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 21 990
Re : Re : Re : Re : Ma collection Canon
« Réponse #830 le: octobre 12, 2018, 06:41:38 »
- cette méthode a été utilisée pour des objectifs (autres qu'astronomiques), et le système mécanique s'appelle: générateur parabolique
- elle ne s'applique en effet qu'aux paraboloïdes
- les meules diamantées [ (commandées par copieur à profil, ou maintenant par commande numérique (il existe d'autres systèmes, par ex un déplacement influencé par un composant piezzo faisant sans vibration ni à-coup de micros déplacements contrôlés etc) ] permettent l'approche de la forme en remplaçant le doucissage (après l'ébauchage qui peut se faire de manière classique), et l'on peut alors procéder à un polissage, sachant que la "descente" (c.à-d. l'enlèvement 'à profit' de matière) de la surface pourra être partout identique puisque l'on a déjà approximativement la forme; cette reprise du travail (en doucissage et polissage) nécessite un travail pièce par pièce et non un montage à la poix de nombreuses lentilles / un outil commun. tant que l'écart entre l'équation de la surface et celle d'une calotte sphérique sont faibles, un polissoir sphérique est utilisable, bien que sa surface ne recouvre pas idéalement la pièce travaillée: il faut s'éloigner des mvts ("passes) de polissage classique afin d'engendrer un "défaut" qui éloigne de la surface sphérique et rapproche de l'équation de la forme souhaitée.
Une difficulté supplémentaire provient du fait que si une sphère a une infinité d'axes, la surface asphérique (paraboloïde ou autre) n'a qu'un axe de symétrie, ce qui peut rendre le débordage final de la lentille........    bref, à la fin, c'est cher.!

OK, merci.

VOIJA

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 4 598
  • Sexe: Homme
Re : Re : Ma collection Canon
« Réponse #831 le: octobre 12, 2018, 18:45:23 »
Merci Voija, 32.5 aussi.

Donc effet d'optique, c'est bien le même oculaire.

luistappa

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 6 662
  • Sexe: Homme
  • www.flickr.com/photos/luis_tappa/
    • Ma Galere Flickr
Re : Ma collection Canon
« Réponse #832 le: Hier à 15:31:42 »
Petit test à f/16 du FDn 50mm f/3.5 macro au rapport 0.5
Canon FD 50mmf/3.5 macro by luis tappa, sur Flickr
La MaP est faite sur les inscriptions de la carte mère.