Forum Chasseur d'Images - www.chassimages.com


Auteur Sujet: Inquiet : diminution du nombre d’oiseaux et d’insectes volants  (Lu 12712 fois)

Katana

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 5 547
    • Patrick Aubé Photographie
Re : Inquiet : diminution du nombre d’oiseaux et d’insectes volants
« Réponse #25 le: janvier 15, 2020, 17:46:49 »
Je ne sais pas qui est le savant qui disait ça, mais je lui donne raison, hormis pour dieu, parce que ne le connaissant pas, je ne peux rien en dire  ;D ;D ;D ;D

Katana

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 5 547
    • Patrick Aubé Photographie
Et qui a parlé des incendies qui ont frappé la Sibérie cet été dont la surface est à peu près 2x plus grande que les incendies australiens ?

A priori, pas grand monde et en tout cas, comparé  avec les infos relatant ce qui se passe chez les kangourous, c'est passé quasiment inaperçu.

kochka

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 53 176
  • Sexe: Homme
Je ne sais pas qui est le savant qui disait ça, mais je lui donne raison, hormis pour dieu, parce que ne le connaissant pas, je ne peux rien en dire  ;D ;D ;D ;D

L'avantage avec la nature, c'est qu'elle se reconstitue après les incendies, mais nettement moins après les coupes à blanc que l'homme lui impose.
Technophile Père Siffleur

PhotoFauneFlore83

  • Très actif
  • *
  • Messages: 411
  • Sexe: Homme
Re : Inquiet : diminution du nombre d’oiseaux et d’insectes volants
« Réponse #28 le: janvier 16, 2020, 01:06:47 »
Je trouve difficile de se rendre compte par soi-même du recul de la faune. Il y a eu des article là-dessus, et quelques bouquins, disant que notre cerveau a tendance à se mettre à jour sur les effectifs actuels en "oubliant" ceux du passé. Donc si on n'a pas sous la main des relevés précis pris sur le terrain et assez complets pour avoir du sens...

Parfois aussi on surestime le problème (effet de l'émotion), pas mal de gens te disent qu'à tel endroit "il n'y a plus rien" alors que moi j'y observe pas mal d'espèces... "IL n'y a plus de rougegorges" m'a-t-on déjà dit alors que ça crépitait de sons de rougegorges tout autour... Et puis on ne sait pas si l'endroit que l'on visite régulièrement est représentatif du problème, dans un sens ou dans l'autre.

D'où l'intérêt d'entrer des données dans des bases de données naturalistes participatives comme https://www.faune-france.org/ et les différentes "faune-" régionales. Et appliquer quelques protocoles genre STOC, formulaires (entrer de manière complète tous les oiseaux en un temps compté typiquement 10 mn) etc. Participer à des recensements ouverts au public etc. Cf. différentes initiatives (pollinisateurs, libellules par ex) de sciences citoyennes.

Le problème est bien dramatique mais il est aussi utile de lire de temps en temps la littérature scientifique sur le sujet pour savoir ce qu'il en est vraiment :

Voici les références d'une revue d'études sur l'effondrement des insectes dans le monde :

"Worldwide decline of the entomofauna: A review of its drivers", Francisco Sánchez-Bayoa, Kris A.G.Wyckhuys, Biological Conservation, Volume 232, April 2019, Pages 8-27

Lien : https://doi.org/10.1016/j.biocon.2019.01.020

C'est en anglais mais il y a Google trad' qui s'en sort très bien !

Extrait de la traduction du résumé :

"Les principaux moteurs du déclin des espèces semblent être par ordre d'importance :

    1. Perte d'habitat et conversion à l'agriculture intensive et à l'urbanisation ;
    2. La pollution, principalement celle des pesticides et engrais de synthèse ;
    3. Les facteurs biologiques, y compris les agents pathogènes et les espèces introduites ;
    4. Le changement climatique. Ce dernier facteur est particulièrement important dans les régions tropicales, mais n'affecte qu'une minorité d'espèces dans les climats plus froids et les montagnes des zones tempérées."

On trouve en général facilement l'article in extenso en pdf. ça vaut le coup de la lire en entier (20 pages) car l'évolution des effectifs est détaillée par ordres taxonomiques (lépidoptères, abeilles sauvages, odonates et d'autres).
Je croppe donc je suis.

Katana

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 5 547
    • Patrick Aubé Photographie
Je trouve difficile de se rendre compte par soi-même du recul de la faune. Il y a eu des article là-dessus, et quelques bouquins, disant que notre cerveau a tendance à se mettre à jour sur les effectifs actuels en "oubliant" ceux du passé. Donc si on n'a pas sous la main des relevés précis pris sur le terrain et assez complets pour avoir du sens...

Oui bien sur, la plupart d'entre nous, ne peut faire que des constats locaux. Mais la tendance générale est quand même bien cernée.

D'où l'intérêt d'entrer des données dans des bases de données naturalistes participatives comme https://www.faune-france.org/ et les différentes "faune-" régionales. Et appliquer quelques protocoles genre STOC, formulaires (entrer de manière complète tous les oiseaux en un temps compté typiquement 10 mn) etc. Participer à des recensements ouverts au public etc. Cf. différentes initiatives (pollinisateurs, libellules par ex) de sciences citoyennes.

Ca tombe bien que tu en parles. Le weekend des 25 et 26 janvier, le Gonm, organise un grand comptage des oiseaux de jardin. L'occasion de voir ce qui se passe à une échelle locale, par ses propres comptages, et en les comparant aux années précédentes, et aussi à des niveaux supérieurs (départemental, régional). Je suppose que derrière il y a regroupement des infos au niveau national (je n'ai pas encore tout lu sur les news qui sont publiées.

wll92

  • Super actif
  • *
  • Messages: 1 369
  • Sexe: Homme
Je trouve difficile de se rendre compte par soi-même du recul de la faune.

J'ai aussi remarqué cela. Plus je connais un endroit, plus je l'observe, plus je compte d'espèces différentes.
Plus j'en observe et plus j'en vois: ce qui va à l'encontre de la réalité (diminution).

Merci pour le lien.

January

  • Très actif
  • *
  • Messages: 380
  • Sexe: Homme
Je trouve difficile de se rendre compte par soi-même du recul de la faune. Il y a eu des article là-dessus, et quelques bouquins, disant que notre cerveau a tendance à se mettre à jour sur les effectifs actuels en "oubliant" ceux du passé. Donc si on n'a pas sous la main des relevés précis pris sur le terrain et assez complets pour avoir du sens...

Bonjour,

Je ne sais pas... Mais je constate que j’entends de moins en moins les oiseaux dans  la campagne cela lors de mes sorties vélo ou pédestre, même lorsque je farniente dans mon jardin.

 [at] +

PhotoFauneFlore83

  • Très actif
  • *
  • Messages: 411
  • Sexe: Homme
J'ai aussi remarqué cela. Plus je connais un endroit, plus je l'observe, plus je compte d'espèces différentes.
Plus j'en observe et plus j'en vois: ce qui va à l'encontre de la réalité (diminution).

Merci pour le lien.

En fait ça ne va pas à l'encontre de la réalité, ça montre qu'il est difficile de percevoir soi-même la chute de la biodiversité et qu'on a besoin d'un ensemble de données représentatives dans le temps pour l'attester vraiment.

Aussi, plus on étudie un endroit, mieux on le connait, plus on progresse dans nos connaissances, mieux on capte les espèces.
Je croppe donc je suis.

PhotoFauneFlore83

  • Très actif
  • *
  • Messages: 411
  • Sexe: Homme
Bonjour,

Je ne sais pas... Mais je constate que j’entends de moins en moins les oiseaux dans  la campagne cela lors de mes sorties vélo ou pédestre, même lorsque je farniente dans mon jardin.

 [at] +

Certainement mais ça reste des impressions personnelles qui demanderaient à être confirmées par des recueils de données réguliers et rigoureux.
Je croppe donc je suis.

Roland Ripoll

  • (Loggué sous identité réelle)
  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 12 329
  • Sexe: Homme
    • Oiseaux.net
Re : Inquiet : diminution du nombre d’oiseaux et d’insectes volants
« Réponse #34 le: janvier 21, 2020, 23:25:12 »
"...ça reste des impressions personnelles qui demanderaient à être confirmées par des recueils de données réguliers et rigoureux."

Quelques chiffres donc (tirées du programme STOC - Suivi Temporel des Oiseaux Communs) qui datent un peu mais sont, je pense, toujours d'actualité:

- Grèbe huppé déclin de 45% des effectifs sur la période 2001/2008

- Goéland leucophée déclin de 47% des effectifs sur la période 2001/2008

- Sterne pierregarin déclin de 32% des effectifs sur la période 2001/2008

- Serin cini déclin de 45% des effectifs sur la période 1989/2008

- Chardonneret élégant déclin de 46% des effectifs sur la période 2001/2008

- Verdier d'Europe déclin de 51% des effectifs sur la période 1989/200

- Tarier des près déclin de 47% des effectifs sur la période 2001/2008

- Tourterelle des bois déclin de 12% des effectifs  sur la période 2001/2008

- Pie bavarde déclin de 56 % des effectifs sur la période 1989/2008

- Moineau friquet déclin de 33% des effectifs sur la période 1989/2008

- Traquet motteux déclin de 54% des effectifs sur la période 2001/2008

- Linotte mélodieuse déclin de 45% des effectifs sur la période 2001/2008

- Tarier pâtre déclin de 27% des effectifs sur la période 2001/2008

- Chevalier guignette déclin de 44% des effectifs sur la période 2001/2008

- Bruant des roseaux déclin de 17% des effectifs sur la période 2001/2008

Les causes de ce déclin général sont multiples, mais la dégradation ou la perte des habitats demeurent les principales menaces. Il faut toutefois y rajouter l’expansion et l’intensification des industries agro-alimentaires et halieutiques, l’exploitation forestière, la colonisation des espèces invasives, la pollution, la chasse et la surexploitation des oiseaux sauvages ainsi que le changement climatique. Les causes de déclin sont également plus profondes : les systèmes économiques qui ne reconnaissent pas l’immense valeur de la nature, les déséquilibres mondiaux en termes de puissance et de richesse, la destruction des ressources naturelles, une démographie et une consommation individuelle en constante augmentation.
"être simple pour être vrai"

January

  • Très actif
  • *
  • Messages: 380
  • Sexe: Homme
Re : Inquiet : diminution du nombre d’oiseaux et d’insectes volants
« Réponse #35 le: janvier 22, 2020, 10:45:20 »
Bonjour,

Merci pour ces précisions qui plus est venant de cet organisme. Mon ressentit n'est pas une illusion...

 [at] +

lavialle15

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 9 427
  • Sexe: Homme
Re : Inquiet : diminution du nombre d’oiseaux et d’insectes volants
« Réponse #36 le: janvier 23, 2020, 18:03:01 »
Chez moi dans le Val d'Oise (mon jardin), plus de mésange bleue, reste abondamment la noire, plus de mésange à longue queue, plus de chardonneret élégant, 1 verdier (male - femelle) de tps en tps, 1 R-Gorge par épisode, moins de sansonnets aussi … et très peu d'insectes/guêpes/abeilles, cette année.
Cdlt

fossile

  • Discret
  • *
  • Messages: 2
Re : Inquiet : diminution du nombre d’oiseaux et d’insectes volants
« Réponse #37 le: janvier 30, 2020, 12:19:08 »
J'habitais un logement de fonction dans un parc dans les Yvelines et j'ai pu constater la disparition progressive puis totale de tous les insectes et de tous les oiseaux en quelques années. J'en ai parlé autour de moi mais cela n'avait pas l'air de concerner mon entourage… J'ai pris ma retraite en juin dernier et j'habite maintenant à Brive en Corrèze. Je retrouve avec plaisir des oiseaux et ai installé des mangeoires. Elles sont fréquentées par beaucoup de mésanges charbonnières, quelques mésanges bleues, un rouge gorge, 3-4 moineaux (au sol), 2-3 merles (au sol aussi). Rien d'autre. A mon arrivée, il y avait beaucoup d'insectes cet été, j'ai retrouvé avec admiration de belles mantes religieuses que je n'avais pas vues depuis des années. Le jardin était envahi de mauvaises herbes (en fait naturelles…) et j'ai eu le tort de tout tondre. je vais les laisser repousser et conserver seulement quelques allées de circulation. Cela peut-il être bénéfique pour les insectes et donc les oiseaux ? J'ai fait planter une haie variée en choisissant uniquement des arbustes résistant et mellifères.
Par ailleurs, j'ai acquis un télézoom fuji 100-400mm mais les oiseaux sont encore petits sur les photos. Je suis à 5m derrière une baie vitrée. Des conseils ?

January

  • Très actif
  • *
  • Messages: 380
  • Sexe: Homme
Re : Inquiet : diminution du nombre d’oiseaux et d’insectes volants
« Réponse #38 le: janvier 30, 2020, 12:40:51 »
Bonjour,

Déjà un autre arrière plan. Disposer la mangeoire pour avoir un fond de verdure. Rapprocher la mangeoire de l'endroit de prise de vue pour être plus proche.Travailler à un diaphragme ouvert (le plus petit chiffre f:2,8 par exemple) pour avoir un arrière plan flou.

 [at] +

PhotoFauneFlore83

  • Très actif
  • *
  • Messages: 411
  • Sexe: Homme
Re : Inquiet : diminution du nombre d’oiseaux et d’insectes volants
« Réponse #39 le: janvier 30, 2020, 18:28:38 »
 [at] fossile : oui effectivement, laisser pousser les "mauvaises herbes" est bénéfique pour insectes et oiseaux. Il est bon pour la biodiversité de garder si possible toutes les strates végétales : prairies, buissons, zones arbustives et arborées. Il faut aussi planifier certains travaux à faire dans le jardin en fonction des périodes de reproduction.
Je croppe donc je suis.

optix

  • Très actif
  • *
  • Messages: 253
  • Sexe: Homme
  • La photographie est la plus belle invention
Re : Inquiet : diminution du nombre d’oiseaux et d’insectes volants
« Réponse #40 le: février 06, 2020, 10:56:52 »
Constaté même phénomène pour les hirondelles depuis 2 saisons (finistère)
passion de la technique

January

  • Très actif
  • *
  • Messages: 380
  • Sexe: Homme
Re : Inquiet : diminution du nombre d’oiseaux et d’insectes volants
« Réponse #41 le: février 07, 2020, 09:21:57 »
Bonjour,

Pour les Hirondelles rustiques j'ai un voisin qui a une ancienne soue, il laisse le vasistas entrouvert, il y a à l’intérieur une quinzaine de nids. Quelle joie de les voir revenir au printemps. Mais elles repartent  bien plus tôt que les autres années! Part contre j'vois plus de Martinet noir (Sarthe).

 [at] +

Jean-Jacques Groult

  • Super actif
  • *
  • Messages: 654
  • Sexe: Homme
  • Amicalement
Re : Inquiet : diminution du nombre d’oiseaux et d’insectes volants
« Réponse #42 le: février 07, 2020, 09:52:22 »
J'habite un endroit assez privilégié dans le Loiret, où j'ai recensé plus de 80 espèces d'oiseaux. La raison en est simple: l'agriculteur du coin est en label CRC, zéro résidu de pesticides. Du coup, nous avons beaucoup d'insectes et de vers de terre (les moustiques pullulent dans le bief de moulin où j'habite). Par contre, il suffit de faire 20 km pour se rendre compte qu'on arrive dans le désert. Autant certains endroits comme l'étang de la Grand Rue (à sec depuis plusieurs années) où les migrations faisaient une halte sont dorénavant vides, autant dès que les agriculteurs traitent peu on a de la biodiversité. Il est très surprenant de noter que les moineaux sont en ville mais pas dans la campagne ! Par contre, on a une recrudescence d'oiseaux opportunistes (corneilles, pies, pigeons...) assez incroyable : j'ai pu voir des volées de pigeons de près de 2000 individus au dessus d'un champ il y a peu, et des corneilles par centaines un peu plus loin.

Xavier Corteel

  • (Loggué sous identité réelle)
  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 392
  • Sexe: Homme
    • Photothèque du GONm
Re : Inquiet : diminution du nombre d’oiseaux et d’insectes volants
« Réponse #43 le: février 15, 2020, 08:46:06 »
Roland Ripoll avait eu la gentillesse de signaler mon fil "Une idée de photo" publié dans la section voisine (https://www.chassimages.com/forum/index.php/topic,302485.msg7429559.html#new). Pour ceux qui n'en suivent pas l'actualité, je me permets de signaler que notre campagne est lancée au moyen d'une affiche que vous pouvez visualiser sur  https://flic.kr/p/2isRv8s. Notre page Facebook ouverte sous le nom " Biodiversité Agissons Ensemble " est opérationnelle. L'alimenter, c'est déjà agir en faveur de la biodiversité.
Curieux de Nature

Xavier Corteel

  • (Loggué sous identité réelle)
  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 392
  • Sexe: Homme
    • Photothèque du GONm
Re : Inquiet : diminution du nombre d’oiseaux et d’insectes volants
« Réponse #44 le: février 24, 2020, 09:18:00 »
Petite précision : la nouvelle adresse de notre page Facebook ( reconvertie en groupe de discussion "Biodiversité Agissons Ensemble") est :  https://www.facebook.com/groups/2561438010843494/
Curieux de Nature

optix

  • Très actif
  • *
  • Messages: 253
  • Sexe: Homme
  • La photographie est la plus belle invention
....... j'vois plus de Martinet noir (Sarthe).

 [at] +
idem chez moi.
Les martinets qui venaient nicher en ville tous les ans depuis que j'y habite (20 ans) ont déserté leur nid en ville depuis environ 3 ans pour des zones de campagne à moins de 2 km.
Je me pose la question de la possibilité d'un effet perturbateur des ondes Wifi permanentes provenant des box Wifi, qui aurait pu faire fuir ces oiseaux.
passion de la technique

SPOTMATIK

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 5 053
idem chez moi.
Je me pose la question de la possibilité d'un effet perturbateur des ondes Wifi permanentes provenant des box Wifi, qui aurait pu faire fuir ces oiseaux.
et c'est une excellente question ....... cette pollution invisible qui se superposent aux perturbateurs endocriniens de toutes sortes .......

SPOTMATIK

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 5 053
belle vision ce matin en fin de matinée ensoleillée : une abeille charpentière ( xylocope ) est venue butiner les rares premières fleurs d'un abricotier poussé de l'autre coté de mon mur , sans doute germé d'un noyau atterri là par "hasard" au siècle dernier ..... :D

PhotoFauneFlore83

  • Très actif
  • *
  • Messages: 411
  • Sexe: Homme
idem chez moi.
Les martinets qui venaient nicher en ville tous les ans depuis que j'y habite (20 ans) ont déserté leur nid en ville depuis environ 3 ans pour des zones de campagne à moins de 2 km.
Je me pose la question de la possibilité d'un effet perturbateur des ondes Wifi permanentes provenant des box Wifi, qui aurait pu faire fuir ces oiseaux.

Le problème ne vient-il pas de la disparition des cavités favorables à la nidification des Martinets. Souvent la rénovation urbaine bouche les trous de boulins.

http://archeologie.orleans-metropole.fr/a/2422/trou-de-boulin/

Et ça prive les Martinets de lieux de nidification.

Même pb avec les Moineaux, il y a de moins en moins de cavités dans les bâtiments.

Exemple pour la ville de Toulon : https://paca.lpo.fr/blogs/toulon/2018/05/04/bilan-3-ans-de-protection-des-nids-de-martinets-a-toulon/

où la LPO-PACA travaille avec la municipalité sur la protection des sites de nidification de l'espèce en ville.

En effet, l'espèce est protégée, donc la destruction des sites de nidification est interdite.

Pour l'impact du Wifi, là aussi les doutes personnels ne mènent pas loin je pense. Il se dit beaucoup de choses sur "les ondes", il vaut mieux documenter à mon avis. Connais-tu des articles et études sur le sujet ?
Je croppe donc je suis.

SPOTMATIK

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 5 053
ce qui m'inquiète , c'est la prolifération omniprésente et nocturne des goélands et des pies en zones résidentielles depuis la fermeture de quelques déchèteries à ciel ouvert ...... ça en moins , il y a de la place pour les autres moins invasifs ......